Changer d'île

6ème comité interministériel après Irma

Par Aline Druelle / RCI.FM / 18/09/2018 - 08:20

Alors que la visite d'Emmanuel Macron est prévue du 26 au 30 septembre prochain aux Antilles, plusieurs ministres ainsi que les chefs d'exécutifs locaux se sont réunis lundi à Matignon. Le dernier s'était tenu en mars.

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux l'avait annoncé lors du conseil des ministres de rentrée fin août : avant le déplacement du chef de l'Etat, un nouveau comité interministériel était prévu pour faire le point sur la situation à Saint-Martin et Saint-Barthélémy, un an après le passage d'Irma.

Selon les services du Premier ministre dans un communiqué, "95% des sinistrés assurés" -on sait que beaucoup d'habitants ne l'étaient pas- ont reçu "un règlement total ou partiel" début septembre. "68 % de la charge financière totale a été réglée par les compagnies d’assurance, soit 1,27 milliard d’euros", précise encore Matignon. Le montant estimé des dégâts causés par l'ouragan est de 1,9 milliard d'euros.

En ce qui concerne le bâti, il y a encore beaucoup de travail sur place. Le processus de reconstruction a réellement pu débuter à la mi-novembre à Saint-Barthélemy et début mars à Saint-Martin et début juillet, le taux de reconstructions des bâtiments détruits ou très endommagés "avoisinait les 35% à Saint-Martin et 60% à Saint-Barthélemy". Cette dernière n'aurait quasiment plus de stigmates du passage de l'ouragan. C'est surtout à Saint-Martin que les dégâts ont été les plus importants et il resterait encore de "nombreuses habitations dans un état précaire".

La gestion des déchets a également fait partie des sujets abordés lors de ce nouveau conseil interministériel. Le volume des encombrants et gravats suite à Irma a été estimé à 90 000 m3 et il resterait encore "20 à 25% des débris terrestres éparpillés sur le territoire".

Une économie qui "ne s'est pas effondrée"

Il a aussi été question de l'avenir et de l'économie des Iles du Nord. Selon Matignon, elle ne se serait "pas effondrée" et cela "grâce au BTP local et aux mesures de soutien prises par l'Etat". La mise en place du chômage partiel aurait d'ailleurs permis de conserver 9000 emplois salariés. Le dispositif de 75 millions d'euros aurait même permis de stabiliser le taux de chômage à Saint-Barth et de le faire légèrement baisser à Saint-Martin.

Concernant le tourisme, secteur essentiel pour l'économie des îles, les perspectives seraient meilleures après une saison 2017/2018 "quasiment blanche". Ainsi, selon les prévisions, presque tous les hôtels à Saint-Barthélémy devraient être ouverts pour la prochaine saison, avec de très bons taux de réservation comme 100% en décembre. C'est plus compliqué à Saint-Martin mais 800 chambres d'hôtel devraient tout de même être disponibles et prêtes pour le début de la haute saison.

"La mobilisation de l'État est entière", a assuré le Premier ministre.

A lire également

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.