Changer d'île

Y a-t-il des excès au sein du Rectorat ?

Par Olivia Losbar avec Rinsy Xieng / RCI.FM / 11/07/2019 - 12:59

Tapis de sport, abonnements tv, logements, pleins d’essence, entretien de piscine : le recteur et ses équipes sont accusés d’avoir pris des largesses sur les dépenses autorisées par leur mission.

Il y aurait-il eu des excès dans le budget du Rectorat de Guadeloupe ? Beaucoup s’interrogent depuis la divulgation d’un courrier attribué à Philippe Delacourt, secrétaire général adjoint de l’académie dans lequel celui-ci informe son supérieur, d’irrégularités présumées dans les dépenses du rectorat de Guadeloupe.

Dans cette lettre, le fonctionnaire rappelle avoir noté plusieurs dépenses qui selon lui sont d’ordre personnel mais pourtant supportées par l’académie. Il vise directement la directrice de cabinet et le recteur qui selon lui, aurait pris des largesses sur les dépenses autorisées par leur mission.

Plein d'essence, bouquet tv, matériel de sport

Le secrétaire général adjoint qui est en charge des directions, divisions et services dont la direction du budget et des moyens, fait mention de l’utilisation par certains membres de l’équipe de direction du rectorat, de carte d’essence en dehors de l’usage prévu par leurs missions.

Il est aussi fait mention de cartes de stationnement pour le parking de l’aéroport utilisées par la directrice de cabinet en dehors du cadre des voyages relatifs au rectorat.

Toujours selon ce courrier, les logements de fonction ne répondraient pas aux critères de composition familiale dans le cadre de la prise en charge des surfaces supportées par l'Etat. Le secrétaire général adjoint vise directement le recteur dont la convention serait à ce titre viciée.

Selon lui, les familles occuperaient dans les faits des surfaces excédentaires sur la base de déclaration sur l’honneur et cet excédent devrait être supporté par les bénéficiaires et non par l’Etat.

Ces dépenses personnelles iraient même plus loin d’après le fonctionnaire qui évoque l'entretien de piscine ou d'espaces verts, l’achat de matériel de sport et même un abonnement internet permettant un bouquet télé incluant les chaînes adultes.

Le secrétaire général adjoint dit répondre à un devoir d’alerte et si ces irrégularités étaient confirmées, elles devraient être communiquées à la tutelle et à la DRFIP en tant qu'agent comptable des dépenses du rectorat.

Ces informations provoquent déjà de nombreuses réactions au sein de l’académie.

Une affaire en pleine période de restriction de budget

L’UNSA a ainsi réagi ce jeudi matin. Le syndicat souhaite que lumière soit faite sur cette affaire. Si de telles dépenses sont avérées, ils s’insurgent que le Rectorat impose une restriction du budget dans l’ensemble de l’académie et s’autorise dans le même temps de telles largesses.

Le Rectorat a rapidement tenu à clarifier ces informations. Le secrétaire général de l’académie, Yvon Macé, le supérieur de Philippe Delacourt, a expliqué à RCI que cette enquête sur les dépenses au sein du rectorat, avait été commandée par le Recteur lui-même, il y a environ deux mois.

Elle répond à une volonté de régulariser le budget de l’académie. Ces irrégularités présumées pourraient par ailleurs résulter non pas de l’actuel recteur et son équipe mais de prédécesseurs.

 

 

Michel Letapin de l'UNSA interrogé par Rinsy Xieng :

 

 

 

 

Yvon Macé secrétaire général du Rectorat interrogé par Rinsy Xieng : 

Tags

A lire également

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.


Météo

Webradios

Suivez-nous sur Facebook !