Le ras-le-bol des policiers

Par / /

Manque de moyens, manque d'effectifs, violences, suicide... Les policiers ont voulu dénoncer la dégradation progressive de leurs conditions de travail.

A l’instar de leurs collègues qui manifestent sur le plan national, les policiers de Guadeloupe ont tenu à afficher ce mercredi matin leur mécontentement. Les syndicats Unite SGP Police et UNSSA Police ont voulu dénoncer leurs conditions de travail. Les fonctionnaires pointent du doigt le manque de moyens, les conditions de travail qui se dégradent au fil des ans, la violence à laquelle ils doivent faire face. Les policiers dénoncent aussi le manque de considération et la dévalorisation de leur profession. Cette situation entraine souvent des dépressions et pousse parfois certains jusqu'au suicide. Ils ont donc voulu exprimer ce malaise profond ce mercredi , à 12H30 précises, de manière symbolique, devant les commissariats de Pointe-à-Pitre, Basse-Terre et Capesterre Belle-Eau.

 

David Fronton, secrétaire local de l'Unité SGP Police et Gilles Leroy, délégué syndical de l'UNSSA Police, interrogés par Pierre Emmanuel.

 

Tags

A lire également

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.