Le conservatoire de Martinique verra-t-il le jour ?

Le projet d’un conservatoire départemental de musique, danse et théâtre en Martinique avait été lancé en 2010. Huit ans plus tard, le dossier semble avoir été abandonné.
Par Florin Hossu et Fanny Marsot
Par Florin Hossu et Fanny Marsot
Image
Photo terrain conservatoire Martinique
légende image principale
Le site à Desrochers est toujours à l'abandon

7 millions 209 600 euros. C’est ce que devait couter la création d’un conservatoire départemental de musique, danse et théâtre en Martinique. Un projet voté en 2008 et porté par Claude LISE alors président du Conseil Général. En 2010, il avait d’ailleurs posé la première pierre du bâtiment avec le ministre de la culture de l’époque Frédéric MITTERRAND. Le conservatoire devait voir le jour sur un terrain de 2500 m² sur la route de Desrochers.

En 2015, l’arrivée de la liste Gran Sanblé pou ba péyi a an chans au pouvoir relance la possible création d’un conservatoire martiniquais. Un endroit où nos talents locaux seraient poussés au maximum. 3 ans après, le projet a changé. Plus question de conservatoire, la CTM estime que le cahier des charges d’un label national n’est pas adapté à notre réalité culturelle. Une école d’enseignement artistique pourrait donc voir le jour dans les années à venir. Fin juin, elle a été validée par le conseil exécutif de la CTM.

Reste à la faire voter en plénière, lancer les appels d’offre, trouver à nouveau un terrain…et pourquoi pas encore une fois celui de Desrochers. L’endroit n’a pas bougé depuis 2010. 2010, pour comparer, c’est justement l’année où la Réunion a ouvert son conservatoire à rayonnement régional. 4 sites répartis sur l’île. Une vingtaine de discipline qui accueillent chacune 20 élèves et déjà, en 8 ans, des jeunes prodiges qui continuent leur cursus à Toulouse ou à Paris et reviennent régulièrement sur leur île partager leur savoir-faire.

Tags (Étiquettes)
Rubrique

À lire également