Au Prêcheur, la maison en a assez de faire crédit

(AUDIO) - C'est l'appel d'une auditrice du Prêcheur qui nous a incités à enquêter sur une pratique que l'on pensait désormais marginale : le crédit dans les petits commerces. Force est de constater que dans commune du nord comme dans d'autres, la maison fait toujours crédit. Au grand dam des commerçants qui se retrouvent parfois avec des ardoises de clients avoisinant les 4000 euros.
Par Karl LORAND
Par Karl LORAND
Image
"La maison ne fait plus crédit". L'écriteau a longtemps annoncé la couleur dans les petits commerces. On pensait donc la pratique de l'ardoise disparue ou en tout cas marginale. Mais un message laissé sur notre répondeur laissé par une auditrice du Prêcheur nous a incités à mener notre enquête.

Et visiblement notre enquête a libéré la parole. Certains commerçants ont évoqué des clients débiteurs de 4000 euros. Et chacun y va de sa méthode pour essayer de dissuader les mauvais payeurs : de l'affichage public à la limitation des crédits.

Ecoutez le reportage de Peggy Saint-Ville :
Rubrique

À lire également