URL CURRENThttp://www.rci.fm/infos/justice/assises-le-temoignage-poignant-du-frere-de-la-victime RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Assises : le témoignage poignant du frère de la victime

Première journée très éprouvante, mercredi devant la cour d'assises de Basse-Terre, où l'on évoque pendant 3 jours, le crime qui a causé la mort du jeune Esaïe DENIS, âgé, seulement, de 16 ans et demi. Le 6 octobre 2015, il avait été abattu d'un coup de feu, tiré d'un fusil de calibre 12, en pleine poitrine, juste en dessous du cœur, et à bout portant à Capesterre de Marie-Galante. L'auteur des faits présumés, Kenny PICORD, 22 ans, et ses deux complices, Edwin VAGAO et Brice JERNIVAL, 26 ans, chacun, doivent faire face aux proches de la victime présents à l'audience : le père, la mère et le frère aîné, un des 5 enfants que comptait cette famille durement éprouvée.
Par Christophe Langlois avec Pierre Emmanuel
Par Christophe Langlois avec Pierre Emmanuel
Image
Le verdict est attendu demain soir
légende image principale
Le verdict est attendu demain soir

C'est une première journée très grave et remplie d'émotion qui a ouvert les débats sur la mort atroce du jeune Esaïe DENIS, survenue le 6 octobre 2015 à Capesterre de Marie-Galante. Un crime qui avait secoué à l'époque toute l'île. Une journée d'audience marquée par le témoignage bouleversant du frère aîné de la victime : Jonathan, qui, sans haine ni esprit de vengeance, mais aussi sans peur et avec détermination, a parlé de son cadet avec amour et respect.

Il souhaite que la vérité éclate mais également que la justice passe

C'est tout ce qu'il leur reste, à lui, ses sœurs, sa mère et son père pour atténuer une douleur profonde et refermer une plaie qui laissera de toute évidence des traces. Durant les longues minutes, il a répondu aux nombreuses questions, notamment de la présidente de la cour d'assises, avec sobriété et humilité. Son récit a imposé un grand silence dans une salle d'audience affectée qui venait, déjà, d'être littéralement foudroyée par l'audition de plusieurs témoins des faits.

 

 

Avec cette question lancinante qui revenait dans beaucoup de têtes : comment l'île de Marie-Galante, jusque là épargnée, avait pu glisser dans cette violence aveugle pour le simple vol d'un scooter d'occasion ?

Tags (Étiquettes)
Rubrique

À lire également