En direct

Eurpoe 1

Cinq mois avec sursis pour avoir tabassé un policier

Un jeune homme de 25 ans a été condamné hier jeudi en comparution immédiate, pour avoir mardi dernier roué de coups un fonctionnaire de police au Gosier. Soupçonné de cambriolages, il avait refusé de se soumettre à un contrôle avant d’user de violences graves. La victime a dû sortir son arme pour enfin réussir à maîtriser le forcené. Malgré tout, le prévenu n’a écopé que de 5 mois de prison assortis du sursis.
Par Rinsy Xieng
Par Rinsy Xieng
Image
Police illustration
légende image principale
Police illustration

Giovanni Jean-Joseph errait dans une résidence de Pliane, mardi après-midi. C’est alors qu’un enquêteur habillé en civil passe en deux roues. La zone connaît une recrudescence de cambriolages depuis quelques temps, l’endroit est donc sous surveillance. L’attitude louche attire forcément l’attention du brigadier qui lui demande normalement ses intentions. Le jeune homme indique sans conviction être venu voir un ami mais il ne sait pas où ce dernier habite précisément.

Dans le doute, le policier sort sa plaque et lui demande ses papiers. Le jeune refuse et s’énerve. « Je n’ai pas peur de la police » aurait-il crié, avant de frapper son interlocuteur au visage à coup de poings et de pieds. Surprise, la victime tombe mais se relève et prend en chasse le forcené qui s’empare d’une énorme barre de fer, se retourne et menace. Face au danger, l’agent sort alors son arme et le somme de la déposer, non sans difficultés.

A l'audience, le prévenu a livré une toute autre version, plutôt rocambolesque: "Je ne savais pas que c’était un policier, il m’a traité de voleur, je crains les bavures…" Difficile à croire a indiqué le procureur vu les éléments recueillis sur place notamment auprès de témoins. Il a requis 10 mois de prison. Le tribunal a prononcé une peine de 5 mois avec sursis et a écarté la circonstance aggravante de violences sur dépositaire de l’autorité publique. Les juges ont estimé au bénéfice du doute, que l’individu n’avait pas pris conscience de la fonction du policier.

Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également

-Martinique
C'est au début de ce mois de décembre 2017 que la justice a bouclé l'enquête autour de la disparition et de la mort de Francette Pierre-Emille. Trois ...
Justice
0 Réactions
-Martinique
Les magistrats du Tribunal Administratif de Fort-de-France ont tenu mardi (5 décembre 2017) leur audience solennelle de rentrée. Il a été question du ...
Justice
0 Réactions
-Martinique
La mère de la petite Louise, dont la famille affirme qu'elle a été agressée sexuellement par son père qui lui réclame la garde la petite, avait saisi ...
Justice
0 Réactions
-Martinique
Le conseil d'évaluation du centre pénitentiaire de Ducos s'est réuni lundi après-midi (28 novembre 2017). Les trois suicides survenus en moins d'un mo...
Justice
0 Réactions