Il frappe son ex-compagne devant la gendarmerie

Un petit ami violent comparaissait ce mardi devant le tribunal correctionnel, pour avoir en fin d’année, frappé son ex-conjointe ainsi que celui qui l’accompagnait. Une brutale agression qui s’était produite devant la gendarmerie de Grand-Bourg à Marie-Galante. Récidiviste, le trentenaire a écopé de 6 mois de prison ferme. Mais il n’a pas pu entendre la décision puisque menaçant, il a été expulsé avant procès par l’escorte policière.
Par Rinsy Xieng
Par Rinsy Xieng
Image
Violences conjugales illustration
légende image principale
Violences conjugales illustration

Le 31 décembre dernier, une femme se rend à Marie-Galante pour le réveillon, elle est aperçu en voiture accompagnée de son patron par son ex conjoint, mariegalantais de 35 ans et connu pour être très jaloux. L’homme les suit ouvertement et a l’air très menaçant. Les victimes se réfugient donc immédiatement à la gendarmerie de l’île, mais à peine descendus de leur véhicule, ils se font alpaguer par le mis en cause, les coups fusent, aussi bien sur l’ex copine que sur celui qui l’accompagne. Les expertises médicales justifieront de 8 jours d’ITT.

Des violences et harcèlements répétés

Ce n’est pas la première fois que l’individu se montre violent, il avait déjà levé la main sur elle quand ils étaient ensemble. Des gifles, des coups, des menaces avec une bouteille de champagne lors de l’anniversaire de la jeune femme, des invités avaient réussi à le maîtriser. Cette dernière avait posé plusieurs plaintes avant de le quitter.

Il s'emporte dans la salle d'audience 

Une violence palpable aussi lors de l’audience, le prévenu vociférait contre la plaignante, devant les policiers. La présidente à demandé à ce qu’il soit expulsé de la salle pour éviter toute complication. Il a donc été jugé par défaut. Le procureur a souligné son comportement dangereux, il passerait son temps à fumer du cannabis selon des témoignages. Le tribunal l’a condamné à 6 mois de prison ferme et révocation du sursis, plus 1000€ d’amende. Absent au délibéré, le prévenu recevra donc sa convocation par courrier afin d’accomplir sa peine.

Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également