URL CURRENThttp://www.rci.fm/infos/justice/la-barre-une-femme-accuse-philippe-ponsar-de-lavoir-violee RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

À la barre, une femme accuse Philippe Ponsar de l'avoir violée

Nouveau rebondissement dans le procès de Philippe Ponsar. Ce matin une femme l'accuse de l'avoir violée en octobre 2001. Un autre témoignage d'une ancienne compagne de l'accusé s'avère également accablant.
Par Karl Lorand et Peggy Saint-Ville
Par Karl Lorand et Peggy Saint-Ville
Image
tribunal assises
légende image principale
La cour d'assises de Martinique entend les témoins de l'affaire Pierre-Emile - Ponsar.

L'affaire est tombée sous le coup de la prescription mais la cour a quand même tenu à entendre le témoigne de cette femme qui accuse Philippe Ponsar de viol.

Les faits remontent au 5 octobre 2001. Selon cette femme qui témoigne ce matin au tribunal de Fort-de-France, elle circulait entre Fort-de-France et Saint-Joseph vers 3 heures du matin. Le conducteur d'une petite voiture blanche qui l'a suivait avait pu s'introduire dans son véhicule lors d'un arrêt.

Armé d'une arme de poing, l'homme la conduisait alors dans un petit chemin à proximité. Sous la menace de l'arme, il l'avait contrainte à lui faire des fellations après lui avoir demandé de se déshabiller.

À l'époque des spermatozoïdes avaient été retrouvés sur le t-shirt de la victime sur la housse de la voiture. Lors de la lecture du dossier, la président de la cour a expliqué que le profil ADN du sperme correspondait à celui de Philippe Ponsar. Le lien n'avait pu être fait que lors de l'enquête sur la disparition de Francette Pierre-Emile. Interrogé sur ces faits l'accusé avait nié en bloc.

À noter que compte tenu de la date de ces faits, Philippe Ponsar ne peut être poursuivi et bénéficie de la présomption d’innocence.

Une plainte pour violences

Avant ce témoignage, une ancienne compagne de Philippe Ponsar a raconté des faits de violences pour lesquels elle avait porté plainte en juillet 2012. Cette femme âgée aujourd'hui de 41 ans raconté comment l'accusé l'avait bousculée puis tirée ses cheveux avant de l'immobiliser à l'aide de son genou puis d'essayer de l'étrangler.

Entendu à l'époque sur cette affaire par la police de Fort-de-France, Philippe Ponsar reconnaissait une dispute verbale et physique mais contestait tout étranglement.

Cette série de témoignages met particulièrement à mal la défense de l'accusé. Ils dépeignent un homme manipulateur, jaloux et violent. Une deuxième journée de procès qui complique particulièrement le travail de ses avocats.

D'autres témoignages d'anciennes compagnes et de femmes proches de Philippe Ponsar sont attendus dans la journée.

Cependant, l'ex-femme de Philippe Ponsar a été la seule à plaider en sa faveur. À la barre, elle a explique qu'il n'a jamais été violent. 

Les précisions de Max Bellemare avocat de la défense : 

Ce mardi après-midi, la défense du meurtrier présumé de Francette Pierre Emile a souligné le comportement "aimant" et "normal" dont il faisait preuve auprès de ses proches. Le Ministère Public a émis la thèse que l'une des deux dernières compagnes de Philippe Ponsar aurait dissimulé des informations sur ce qui était arrivé à Francette Pierre Emile.

Selon le procureur, cette femme âgée de 49 ans avait des soupçons au moment de l'incarcération de Philippe Ponsar sur le danger encouru par l'enseignante et ne l'a pas indiqué aux policiers.

Vers 17 heures 20, le procès a été suspendu pour une reprise, demain mercredi 17 octobre 2018.

Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également