Etat de catastrophe naturelle : la liste des communes va être révisée

Interrogé par Justine Bénin, députée de la Guadeloupe, le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb a assuré ce mardi (26 septembre 2017) que le nombre de communes figurant sur l'arrêté de catastrophe naturelle après le passage de Maria serait révisé.
Par Karl Lorand
Par Karl Lorand
Image
Gérard Collomb assemblée nationale
légende image principale
Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur lors de la séance de question au gouvernement. ©A.N.

"Nous reviendrons avec un nouvel arrêté si nécessaire", avait déclaré quelques heures plus tôt Annick Girardin, ministre de l'Outre-mer, lors de son audition par la délégation outre-mer de l'Assemblée Nationale. Elle répondait aux questions des députés quant à la rédaction de l'arrêté reconnaissant l'état de catastrophe naturelle en Guadeloupe et en Martinique suite au passage de l'ouragan Maria.

Plus tard, c'est lors de la séance des questions au gouvernement que les députés ont remis la question sur le tapis. Cette fois, c'est Justine Bénin, députée de la Guadeloupe qui a interpellé le ministre de l'Intérieur à ce sujet. "Ce décret doit assurer la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle et ainsi faciliter l'indemnisation des victimes. Or dans sa rédaction restrictive actuelle, il procède à une distinction injustifiée entre nos îles et nos communes. Toutes n'ont pas été reconnues au titre des dommages causés par les vents cycloniques[...] L'état de calamité agricole n'a non plus pas été reconnu", a déclaré la députée.

"Nous avons bien compris votre question. Et donc après la distinction, en fonction de ce que nous avons constaté nous allons aller plus dans le détail, de manière à avoir une estimation précise de ce que les effets venturi ont pu réaliser et la liste des communes va être révisée", a répondu Gérard Collomb, ministre de l'intérieur.

 

Rubrique

À lire également