Décès de Ronnie Aul : "Nous lui devons beaucoup"

Ronnie Aul, chorégraphe du Grand Ballet de Martinique s'est éteint mercredi dernier à l'âge de 90 ans. De nombreuses personnes se souviennent d'un homme travailleur, rigoureux, qui aimait le travail bien fait.
Par Karl LORAND
Par Karl LORAND
Image
Le célèbre chorégraphe Ronnie Aul venait de célébrer son 90 ème anniversaire. Cet afro- américain est arrivé en Martinique en 1966 et n'était finalement jamais reparti. 1966, c'est également l'année où le Groupe Folklorique Martiniquais dirigé par le compositeur Loulou Boislaville devient le « Ballet Martiniquais». Au départ, notre folklore était pour Ronnie Aul totalement inconnu.

"Il est allé aussi dans les champs de cannes, il a vu la récolte de la canne à sucre, il l'a chorégraphiée !"

"Il ne connaissait rien au folklore martiniquais, il a travaillé, il a sillonné la martinique pour voir les moeurs et les coutumes. Il est allé au grand marché, il a vu comment cela se passait, il a fait une chorégraphie et il a mis ça sur scène. Il est allé aussi dans les champs de cannes, il a vu la récolte de la canne à sucre, il l'a chorégraphiée ! Ce sont des tableaux qu'on lui doit et qui appartiennent au grand ballet de Martinique." explique Léandre Moreau, l'un des responsables du Grand Ballet de Martinique.

Parmi ses premiers élèves, l’actuelle directrice du Grand Ballet, Suzon Sainte-Roze ou encore l’artiste Guy Métaly...Et ses échanges avec Ronnie Aul étaient parfois tendus !"Nous n'étions pas habitués à la discipline, mais au fur et à mesure nous avons appris." indique celui qui se rappelle d'homme très ponctuel pour qui "l'heure c'était l'heure".

Ronnie Aul aura marqué la culture martiniquaise par son talent, mais également par ses valeurs.

Audrey Ollon et Sandrine Huillet






Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également