Changer d'île

Le champion de boxe Jean-Jacques Olivier grièvement blessé par balle à Toulouse

Par RCI Martinique / RCI.FM / 20/05/2019 - 06:49

Connu également sous le surnom d'Hercule, le champion de boxe martiniquais, Jean-Jacques Olivier a été grièvement blessé par balle dans une zone commerciale de Toulouse. Les médias locaux évoquent des soupçons de trafic de stupéfiants.

Jean-Jacques Olivier 31 ans, surnommé Hercule, lutte pour sa vie dans le service de soins intensifs de l'hôpital de Rangueil en région toulousaine.

Samedi après-midi, il a été la cible de tirs au fond d'un parking de la zone commerciale de Purpan. D'après la Dépêche du Midi, le champion martiniquais attendait un rendez-vous en compagnie de son frère.

Deux individus auraient alors débarqué sur un scooter de forte cylindrée. Le passager aurait sorti une arme et mis en joue les deux hommes.

Les deux braqueurs ont alors entrepris la fouille du véhicule dans lequel se trouvait les deux frères. C'est lorsqu'ils se sont sont saisis d'un sac que Jean-Jacques Olivier aurait tenté de s'interposer. L'un des braqueurs qui portait une cagoule aurait ouvert le feu sans hésiter.

La champion martiniquais souffre d'une blessure par balle au thorax au dessus du cœur. Il a été opéré en urgence.

L'enquête confiée à la Police Judiciaire toulousaine n'en est qu'à ses débuts. Les enquêteurs essayent pour l'instant de connaître le contenu du sac emporté par les braqueurs. Des sources proches du dossier citées par la Dépêche du Midi évoquent un possible trafic de drogue qui aurait mal tourné.

Une victime bien connue en Martinique

Boxeur professionnel, le premier combat en pro de Jean-Jacques Olivier remonte au mois de janvier 2016 en Martinique, son île natale.

Surnommé Hercule, le boxeur de 31 ans a été sacré champion de France professionnel catégorie lourds-légers (moins de 90 kg) à Brive, le 7 décembre. Une victoire aux points après avoir été au tapis. Et en mars, ce boxeur qui vit à Paris a, à nouveau, gagné, cette fois par KO au 1er round, face à un boxeur hongrois, à Besançon.

Il devait combattre le 6 juillet prochain au stade Louis Achille en Martinique.

Jean-Jacques Olivier avait certes connu des démêlés avec la justice en Martinique notamment dans une affaire d'homicide. Il s'était cependant jeté corps et âme dans sa carrière de boxeur depuis son procès en appel duquel il était ressorti libre.

A lire également

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.