Changer d'île

Le policier de la PAF aurait touché 1000 euros par kilos de cocaïne exporté

Par Karl Lorand et Cédric Catan / RCI.FM / 09/10/2018 - 09:10

Le procès d'un policier de la PAF et de 7 autres membres d'un réseau de trafic de cocaïne débute ce mardi matin (9 octobre 2018).

Huit individus comparaissent devant le tribunal correctionnel de Fort-de-France dans le cadre d’un trafic de stupéfiants entre la Martinique et l’Hexagone.

Un des particularités de ce trafic c'est qu'il aurait été facilité par la complicité d’un policier de la Police aux frontières (PAF) de l’aéroport du Lamentin.

En juin 2016, l'Ocrtis obtient des informations via une source anonyme. Les protagonistes du trafic exportaient de la cocaïne par voie aérienne de Fort-de-France vers Paris. Le procédé était bien rodé. Une mule se rendait à l’aéroport et évitait les contrôles en passant directement par la porte dédiée aux VIP, douane et paf. Pour se faire, il fallait la complicité d'un agent interne au système.

Durant près de 3 ans, le petit manège a duré sans éveiller les soupçons. Mais en remontant la piste des trafiquants, les enquêteurs vont finalement confondre l’un des leurs collègues. Il s'agit d'un brigadier chef de la PAF. Un homme au dessus de tout soupçon, père de famille et arbitre de football le week-end et qui aimait voyager.

Interpellé sur son lieu de travail fin août 2016, ce dernier va très rapidement passer à table et reconnaître son rôle dans cette affaire. Devant les enquêteurs, il va expliquer avoir agit de la sorte pour éponger ses dettes de poker. Selon les éléments de l'enquête, le policier aurait perçu 1000 euros par kilo exportés. Certains envois pouvait atteindre 40 kilos.

Une franchise, qui va détonner avec celui qui est présenté comme étant le chef du réseau. En effet, durant tout la procédure, ce dernier va minimiser, voir, nier toute implication dans ce trafic.

Pourtant, de nombreux témoignages des autres prévenus le désignent clairement comme étant la tête du réseau. C'est lui qui aurait d’ailleurs recruté le policier dans des cercles de jeux clandestins et qui le rémunérait aux passages des valises de cocaïne.

C'est aussi lui qui aurait organisé plus d’une douzaine de voyages entre 2014 et 2016 avec à chaque fois, le transport de dizaine de kilos de cocaïne. Le dernier voyage ayant aboutit à l’interpellation d’un des prévenus en possession de 31 kilos de poudre blanche. Ce qui laisse présager de l’importance du trafic et des sommes générées.

Tous les protagonistes maintiendront-ils leurs versions à la barre, eux qui, pour la plupart ont des casiers judiciaires vierges de toute condamnation pour trafic de drogue ? Ce sera l'un des enjeux du procès.

A lire également

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.