Les ouvriers agricoles demandent toujours la reconnaissance de leur empoisonnement au chlordécone et aux autres pesticides

Par • Mis à jour le 16/02/2020 - 08:59

Les ouvriers agricoles du collectif "Doubout pou reparasyon" organisent un échange avec les victimes de l'usage des pesticides dans l'agriculture.

    Les ouvriers agricoles demandent toujours la reconnaissance de leur empoisonnement au chlordécone et aux autres pesticides

La lutte pour faire reconnaître le désastre de l’utilisation du chlordecone se poursuit.

Le collectif des ouvriers agricoles empoisonnés par les pesticides « Doubout pou reparasyon » donne rendez vous à la population à 9 heures à l'école Lucien Laroche dans le bourg du Robert.

L'occasion de rencontrer et d’échanger avec les victimes du pesticide et des autres produits toxiques utilisés dans l'agriculture ces dernières décennies. Ils regrettent d'ailleurs de ne pas avoir été entendus lors des auditions de la commission d'enquête parlementaire sur le chlordécone.

"Lorsque nous avons relu le rapport, les gens qui étaient en première ligne de l'empoisonnement aux pesticides n'ont pas été entendus. Ces gens là sont en état de santé déplorable. Cela a des conséquences économiques et familiales. C'est dans ce cadre que nous nous sommes dits qu'il fallait créer un collectif des ouvriers agricoles empoisonnés", explique Yvon Sérénus, membre du collectif.

Ils présenteront en mêmes temps leurs revendications pour obtenir réparation. 
 

Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.