COP23 : le risque de submersion bien réel

La conférence sur le climat qui a commencé ce lundi en Allemagne, est présidée par les Fidji, particulièrement vulnérables aux changements climatiques. Les dangers qui menacent les îles sont nombreux et les Outre-mer sont bien évidemment concernés.
Par Aline Druelle
Par Aline Druelle
Image
LA COP23 a débuté lundi à Bonn, en Allemagne
légende image principale
Flickr/Klima schützen - Kohle stoppen/CC

Il y a deux ans, la COP21 qui s'était déroulée à Paris insistait déjà sur les risques du dérèglement climatique. Aujourd'hui, les parties rassemblées à Bonn jusqu'au 17 novembre ne font que rappeler l'urgence à agir pour enrayer le réchauffement. 

Une montée des eaux d'1 mètre d'ici deux siècles

En 50 ans, le niveau des océans s'est élevé de 10 centimètres et selon les experts, la situation ne va faire qu'empirer et d'ici 100 à 200 ans, c'est une montée d'1 mètre qui serait inévitable et dévastatrice pour de nombreuses régions dans le monde qui risquent d'être submergées. L'archipel des Kiribati dans le Pacifique, les îles Marshall, Salomon, plusieurs atolls de Polynésie Française, les Maldives dans l'Océan Indien...toutes ces zones sont menacées de disparition dans un avenir plus ou moins proche.

Si la Martinique et la Guadeloupe sont concernées dans une moindre mesure, il n'empêche que cette montée des eaux a des conséquences -parfois déjà visibles- sur le littoral et le problème risque bien de s'accentuer.

Des ouragans plus dévastateurs, plus fréquents ?

L'autre menace qui pèse sur les Antilles est celle des cyclones qui, selon des spécialistes du GIEC, pourraient être de plus en plus nombreux et puissants. Si le réchauffement climatique ne provoque pas directement leur formation, l'impact sur leur intensité est bien réel. Après Irma, Maria, d'autres passages d'ouragans dévastateurs sont à craindre dans les années à venir.

Les dangers d'une hausse des émissions de gaz à effet de serre, qui provoquent ce réchauffement climatique, sont donc nombreux. Il y a aussi l'acidification des océan, une salinité qui se modifie et qui menacent donc une biodiversité ultramarine si riche, tout comme le blanchissement et la disparition des coraux.

Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire
Compte Twitter auteur
@AlineDruelle

À lire également

-Martinique
Après les fortes pluies du début de semaine, ce sont les algues sargasses qui font leur retour sur la côte atlantique. Elles sont présentent sur plusi...
Risques naturels
0 Réactions
-Martinique
Les pluies diluviennes qui ont causé inondations et glissements ont aussi affecté les agriculteurs du secteur. Ils font leur bilan.
Risques naturels
0 Réactions
-Paris
Après le dossier chlordécone hier, c'est celui des sargasses qui était au programme d'une rencontre au ministère des Outre-mer ce mercredi.
Risques naturels
2 Réactions
-Le Robert - Martinique
Suite aux pluies diluviennes en Martinique d'hier, le lycée agricole du Robert restera fermé. Une réouverture est prévue, ce jeudi si toutes les condi...
Risques naturels
0 Réactions