Les salariés de Martinique Nutrition Animale tirent la sonnette d'alarme

Les salariés de Martinique Nutrition Animale (MNA) sont inquiets. Seul fournisseur d'aliment pour bétail sur le sol martiniquais MNA voit d'un mauvais œil l'arrivée probable sur le marché martiniquais d'un concurrent.
Par Sullyvan DAPHNE
Par Sullyvan DAPHNE
Image
Les salariés de Martinique Nutrition (MNA) tirent la sonnette d'alarme et sont inquiets.

Seul fournisseur local d'aliment pour bétail sur le sol martiniquais, MNA voit d'un mauvais œil l'arrivé probable sur le marché martiniquais d'un concurrent.

Madivial serait effectivement sur le point de ne s'approvisionner plus qu'Outre Atlantique, via une multinationale du nom de Maïsadour, basée dans le Sud Ouest de la France.

Selon MNA ce sont 61 familles ainsi qu'une centaine d'emplois indirects qui seraient menacées. Pour la déléguée syndicale de MNA Henriette Mambert, "il n'y aura pas de place pour deux acteurs sur le marché martiniquais..."

Si MNA peut produire 70 000 tonnes d'aliments pour bétail par an, elle n'en produit réellement que 35 000 tonnes pour répondre aux besoins du marché local.

Martinique Nutrition Animale interpelle également les services de l'Etat et les élus quant à une éventuelle attribution du RSA à Madivial.

Il s'agit du régime spécifique d'approvisionnement, une aide financière à l'importation de matières premières pour l'alimentation animale.

Une aide qui selon MNA permettrait d'importer massivement en Martinique au détriment de leur structure.



Sullyvan.D avec Peggy Saintville

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également