Cuba : manifestations d'ampleur contre le pouvoir communiste

Par 12/07/2021 - 11:44 • Mis à jour le 12/07/2021 - 11:23

A Cuba, les autorités sont confrontées depuis hier (dimanche 11 juillet) à des manifestations historiques contre le pouvoir communiste.

    Cuba : manifestations d'ampleur contre le pouvoir communiste
Des manifestations historiques ont éclaté hier dans le pays contre le pouvoir communiste ©Yamil LAGE / AFP

Des manifestations anti-gouvernement historiques

Alors que la pandémie de Covid-19 a plongé Cuba dans une grave crise économique, la pire depuis 30 ans, aggravant les pénuries d'aliments et de médicaments et générant un fort malaise social, les images de ces manifestations ont rapidement fait le tour des réseaux sociaux hier. Des scènes quasi-surréalistes dans ce pays gouverné par un parti communiste unique, où les seuls rassemblements autorisés sont généralement ceux du parti.

Les manifestations anti-gouvernement ont commencé de façon spontanée dans la matinée. La foule a scandé des slogans très forts, "À bas la dictature !" ou encore "Qu'ils s'en aillent !", à San Antonio de los Baños, une petite ville à une trentaine de kilomètres de la capitale.

Scènes de violence à la Havane

A La Havane, des échauffourées ont eu lieu entre manifestants et forces de l'ordre, qui ont utilisé des gaz lacrymogènes. Au moins dix personnes ont été arrêtées et plusieurs policiers ont utilisé des tuyaux en plastique pour frapper des manifestants. Plusieurs voitures de la police ont été renversées et endommagées par des Cubains en colère et de nombreuses détentions ont eu lieu. Un important dispositif policier et militaire a été déployé dans la capitale et plusieurs villes de province. 

Les autorités cubaines, quant à elles, se sont dites prêtes à défendre la révolution "coûte que coûte". 

S'il a reconnu "l'insatisfaction" que peuvent ressentir certains Cubains, face aux pénuries d'aliments et de médicaments, combinées aux coupures électriques quotidiennes, Miguel Diaz-Canel a également accusé l'ennemi de toujours, Washington, d'être à la manoeuvre.

"Il y a un groupe de personnes, contre-révolutionnaires, mercenaires, payées par le gouvernement américain, de façon indirecte à travers des agences du gouvernement américain, pour organiser ce genre de manifestations", a-t-il affirmé.

Les forces internationales réagissent

Et les Etats-Unis ont d'ores et déjà apporté leur soutien aux protestataires et alerté contre tout usage de la violence à l'encontre de "manifestants pacifiques". La réponse de la Russie, pays allié de la Havane, ne s'est pas faite attendre. Moscou a mis en garde ce matin contre toute "ingérence étrangère" dans la crise qui secoue Cuba. 

Tags