Haïti : l'Eglise catholique renouvelle sa protestation contre l'enlèvement des religieux

Par Lola-Jeanne Cloquell et Jean-Marc Pulvar 21/04/2021 - 20:41
01/01/2020 - 00:00
Haïti

Les ravisseurs des dix personnes, dont sept religieux catholiques, enlevées dimanche 11 avril dernier restent fermes. S'ils ont relâché une personne, les neuf autres prisonniers restent captifs. En protestation, l'Eglise catholique appelle donc à un arrêt des activités pour trois jours à partir d'aujourd'hui (mercredi 21 avril).

    Haïti : l'Eglise catholique renouvelle sa protestation contre l'enlèvement des religieux

Les ravisseurs durcissent le ton, malgré le versement d'une partie de la rançon demandée. Ils ont déjà obtenu 50 000 dollars américains, sur le million qu'ils exigent contre la libération de leurs otages. Un seul otage a pourtant été relâché pour le moment, sur les dix personnes enlevées dimanche 11 avril dernier. Parmi elles, sept religieux, dont deux Français.

Une semaine après avoir décrété un arrêt de travail de ses écoles, universités et institutions, l'Eglise catholique récidive : la conférence épiscopale a en effet appelé à un nouvel arrêt de trois jours, à partir d'aujourd'hui, pour protester contre le maintien en captivité des otages et exiger leur libération.

Selon Gilbert Peltro, curé et secrétaire général de la conférence haïtienne des religieux, le bras de fer est engagé, et l'espoir est toujours de mise :

Cela fait déjà 11 jours que les ravisseurs ont enlevé ces 10 personnes. Ils ont relâché la mère du père Jean-Arnel Joseph, mais les ravisseurs ont retenu les neuf autres. Ils sont en vie, d'après les dernières nouvelles. Le chef du gang 400 Mawozo avait fait une interview pour donner 24 heures pour payer la rançon. Mais fort heureusement, une journée après, nous gardons espoir qu'ils soient relâchés, car ils sont en vie, et les négociations sont en cours avec les ravisseurs

Tags