Haïti : le mandat du président Jovenel Moïse se termine aujourd'hui selon l'opposition

Par 07/02/2021 - 10:42
01/01/2020 - 00:00

C'est le Jour J en Haïti. Ce dimanche 7 février 2021, le président Jovenel Moïse est censé quitter le pouvoir, au terme d'un mandat de cinq ans, selon l'opposition et le pouvoir judiciaire. Une date rejetée par l'exécutif au pouvoir, qui estime que le mandat du président prendra fin le 7 février, mais en 2022. Des manifestations sont donc prévues aujourd'hui à travers tout le pays.

    Haïti : le mandat du président Jovenel Moïse se termine aujourd'hui selon l'opposition

Désaccord sur la date de fin de mandat

Ce désaccord sur la loi et la constitution remonte aux précédentes élections en octobre 2015. Jovenel Moïse arrive en tête du scrutin, mais les élections, annulées en raison de fraudes massives, sont renouvelées. Et après une année de présidence par intérim, Jovenel Moïse remporte la victoire dès le premier tour le 28 novembre 2016, mais avec moins de 10% du corps électoral.

Pour Jovenel Moïse, le mandat de cinq ans a débuté le jour de sa prestation de serment, le 7 février 2017. Or, ses opposants rappellent le président à la loi. Selon la constitution, le mandat présidentiel doit prendre fin cinq ans après la date des élections. Et le temps a commencé à tourner un an plus tôt. Mais les tensions sont désormais exacerbées par la situation politique, économique et sociale très tendue. Car depuis un an, le président gouverne par décret, en l'absence de Parlement.

Le président propose une révision de la constitution

Aujourd'hui, le président haïtien propose une révision de la constitution soumise à un référendum le 25 avril prochain. Elle prévoit notamment de renforcer le pouvoir du chef de l'Etat en supprimant le poste de premier ministre, remplacé par un poste de vice-président. Le texte prévoit par ailleurs la suppression du Sénat et un redécoupage des circonscriptions électorales.

Les État-Unis soutiennent Jovenel Moïse

Si la communauté internationale réclame de nouvelles élections législatives, elle apporte malgré tout son soutien à Jovenel Moïse. Vendredi, les Etats-Unis ont validé le calendrier électoral du président. Le jour même, plusieurs associations haïtiennes ont adressé un courrier accusateur aux Nations-Unies. Elles leur reprochent notamment de soutenir Jovenel Moïse en offrant un appui technique et logistique à ses projets d'élections.

Mais en ce dimanche 7 février 2021, l'opposition et la société civile réclament le départ immédiat de Jovenel Moïse. Ces derniers jours, l'Eglise catholique a notamment levé la voix, de même que le pouvoir judiciaire, par le biais de la Fédération des barreaux d'Haïti. Son président, maître Jacques Létang, a rappelé qu'en l'absence critique de contre-pouvoir, "il n'y aurait pas tout ce chaos".

Des manifestations sont donc prévues aujourd'hui à travers tout le pays.

Tags