Haïti : manifestations de l'opposition pour le départ du président Jovenel Moïse

Par 17/01/2021 - 11:19
01/01/2020 - 00:00

Alors que les crises politiques se succèdent en Haïti, l'opposition a manifesté ce vendredi 15 janvier pour réclamer le départ du président Jovenel Moïse. Si la manifestation a été brutalement réprimée par la police, les organisations syndicales appellent à continuer la mobilisation dans les prochains jours.

    Haïti : manifestations de l'opposition pour le départ du président Jovenel Moïse

Un appel à poursuivre la manifestation dans les prochains jours

Haïti est le théâtre d'une énième crise politique. À la veille de la date symbolique du 7 février, l’opposition réclame le départ du président Jovenel Moïse.

Plusieurs organisations syndicales considèrent que le gouvernement ayant interrompu les mandats des députés et des sénateurs, le président haïtien devrait lui aussi mettre un terme à ses fonctions.

C’est pourquoi des manifestations ont eu lieu ce vendredi 15 janvier dans la capitale, Port-au-Prince, mais aussi à Gonaives, aux Cayes et dans d’autres grandes villes du pays.

Des pneus, déchets et barrages enflammés ont été érigés par les manifestants pour paralyser la circulation des villes. Une véritable mobilisation de la population, comme l'indique Patrick Joseph, porte-parole de l’une des nombreuses organisations syndicales et politiques qui appellent à manifester :

Les cortèges ont pu suivre leur parcours et d'autres mobilisations sont prévues

Une mobilisation à Port-au-Prince est prévue le 20 janvier, jour de l'investiture du président américain Joe Biden, ainsi que le 22 janvier prochain, date à laquelle une importante manifestation avait eu lieu en 2016 dans les rues du pays.

Un litige sur la date constitutionnelle du 7 février qui exacerbe les violences subies par la population

En Haïti, le mandat présidentiel dure cinq ans et la constitution indique qu'il débute le 7 février suivant les élections. Jovenel Moïse avait été déclaré élu dès le premier tour de la présidentielle organisée en octobre 2015, mais ce scrutin avait été annulé en raison de fraudes.

Déclaré vainqueur au deuxième tour de l'élection réorganisée un an après, Jovenel Moïse a prêté serment le 7 février 2017. Ses partisans estiment, eux, que son mandat s'achèvera le 7 février 2022.

Loin de ce débat juridique, beaucoup de manifestants disent subir quotidiennement les violences causées par les gangs armés et exigent le départ immédiat du président. 

A cela s'ajoute la vague d'enlèvements contre rançons à laquelle les habitants font quotidiennement face depuis plusieurs mois. 

Tags