Le Canada annonce de nouvelles sanctions contre l’élite politique haïtienne

Par 20/11/2022 - 13:06 • Mis à jour le 20/11/2022 - 13:04

Dans le cadre du Sommet de la francophonie en Tunisie, le premier ministre canadien, Justin Trudeau, a annoncé de nouvelles sanctions contre un ancien président et deux anciens Premiers ministres haïtiens.

    Le Canada annonce de nouvelles sanctions contre l’élite politique haïtienne
Photo d'illustration

Le Canada poursuit l’escalade de sanctions en réponse à la « Crise des gangs armés » dans laquelle Haïti est plongée. Lors d’une réunion spéciale, Justin Trudeau, Premier ministre canadien, a annoncé de nouvelles sanctions envers l’élite politique haïtienne, dont l’ex-président Michel Martelly et deux anciens Premiers ministres.

Il y a d’abord eu des sanctions prévues dans la résolution 2653 du Conseil de sécurité des Nations-Unies. A savoir le gel des avoirs, une interdiction de transactions et de voyager contre le président du Sénat, Joseph Lambert, l’ancien Président du Sénat, Youri Latortue et Jimmy Cherizier, le chef de la principale coalition de gangs haïtiens appelé le « G9 ».

Michel Martelly ciblé

Désormais, le gouvernement canadien cible l'ancien chef d'Etat, Michel Martelly, redevenu le chanteur surnommé « Sweet Micky », qui a dirigé le pays de 2011 à 2016. Dans son viseur, on retrouve aussi les anciens premiers ministres Jean-Henry Céant et Laurent Lamothe. Tous trois verront aussi leurs avoirs gelés au Canada.

« Les personnes qui sont sanctionnées profitent directement du travail des gangs et sont associés à un système de corruption », avait souligné, dans une précédente déclaration, la ministre des affaires étrangères canadienne, en invitant les autres pays qui ont des liens avec Haïti à sanctionner les mêmes personnes visées par le Canada. 

Une aide financière supplémentaire

En plus de cette annonce du jour, Justin Trudeau en a profité pour allonger de 8 millions de dollars l'aide humanitaire apporté à Haïti. Une somme qui devra aider, entre autres, à combattre le choléra dont le nombre de cas continue de se multiplier. A cela s’ajoute une somme de 5 millions de dollars sur trois ans pour aider Haïti à lutter contre le crime et la corruption, plus 3 millions et demi en aide juridique, notamment avec Avocats sans frontières Canada.

Tags