Le petit-fils de Fidel Castro au coeur d'une polémique à Cuba

Par 09/03/2021 - 14:12

L’enfant terrible du clan Castro a de nouveau fait parler de lui, électrisant la Toile ces derniers jours après qu’une vidéo n’ait été publiée sur les réseaux sociaux. La semaine dernière Sandro Castro avait présenté des excuses publiques après avoir été filmé conduisant une voiture à 140km/h alors que la limitation de vitesse est de 100 km/h à Cuba. Il récidive cette fois une bouteille de bière à la main.

    Le petit-fils de Fidel Castro au coeur d'une polémique à Cuba

Le petit fils du leader de la révolution cubaine n’en est pas à son coup d’essai. La semaine dernière, il avait suscité une vague d’indignation dans le pays après qu’une vidéo, le montrant conduisant une berline allemande à 140km/h sur une route de La Havane limitée à 100km/h ne soit devenue virale. "Vous savez que nous sommes simples mais de temps en temps vous devez sortir les jouets que vous avez chez vous » proclamait le jeune homme.

Intolérable pour les Cubains qui subissent les conséquences de l’embargo imposé à leur pays.

Selon El Nuevo Herald de Miami, le petit-fils de Fidel Castro qui s’était excusé pour son comportement, avait expliqué lors de ses excuses ne pas avoir publié cette vidéo qui aurait été prise dans son statut « WhatsApp » et livrée aux médias.

Sur les nouvelles images publiées sur les réseaux sociaux, on peut voir Sandro Castro filmé au volant, déclarer en imitant l’accent portoricain une grande bouteille de bière à la main. « Mmm, mate-moi ça espèce de salaud […] Bien fraîche ! C’est bon de conduire avec son litron ! ».

Sandro Castro est le fils d'Alexis Castro Soto del Valle, l'un des cinq descendants du Lider Maximo. Il dirige des bars de nuit dans la capitale cubaine. Le jeune homme qui mène une vie sociale très festive, est coutumier des partages sur les réseaux sociaux mais pas sûr que cette nouvelle vidéo soit vue d’un bon œil dans le contexte actuel.

Cuba est plongée dans une profonde crise économique. La pire que le pays ait connu depuis trente ans. Il est devenu difficile pour la population d’acheter de la nourriture ou des médicaments car le gouvernement n'a pas de devises à importer. Par ailleurs, le pays est en proie à une forte augmentation du nombre de cas de covid-19 sur son territoire. Une situation qui risque de mettre à l’arrêt le tourisme, l’un des fleurons de l’économie cubaine.

Tags

À lire également