Le retour de la LIAT provoque des tensions au sein de la CARICOM

Par 07/12/2020 - 13:08
01/01/2020 - 00:00

Lundi dernier la LIAT annonçait la reprise de ses dessertes vers certaines destinations. Mais à peine quelques jours après avoir effectué le premier vol vendredi, la compagnie a annoncé l'annulation des vols vers Saint-Vincent et les Grenadines et Barbade. Le Premier Ministre d'Antigua et Barbuda, Gaston Browne accuse ses homologues régionaux de discrimination envers la LIAT.

    Le retour de la LIAT provoque des tensions au sein de la CARICOM

La tension règne depuis plusieurs jours entre les gouvernements de Saint-Vincent et les Grenadines, de la Barbade et celui d'Antigua-et-Barbuda.

Le Premier Ministre de ce dernier, Gaston Browne, accuse en effet ses homologues régionaux de Saint-Vincent et les Grenadines et de la Barbade de pratiques discriminatoires à l’encontre de la nouvelle LIAT.

Après avoir lancé un premier vol vers la Barbade lundi dernier, en fin de semaine, la LIAT a annoncé la suspension de ses services vers ces destinations.

Selon Gaston Browne, les deux pays, qui pour rappel, font partie des anciens gouvernements actionnaires de la compagnie aérienne, auraient en effet informé la LIAT de la mise en place de nouvelles dispositions pour entrer sur leur territoire. Il est ainsi demandé au transporteur régional un prépaiement de taxes pour atterrir sur ces îles. Une exigence qui ne s'appliquerait pas aux autres compagnies aériennes.

Le Premier Ministre d'Antigua et Barbuda y voit une volonté délibérée de mettre un frein au retour de la LIAT.

Selon nos confrères de Dominica News, en tant que compagnie présente sur ces territoires depuis des décennies, la LIAT bénéficie d'une autorisation de vol valide pour ces destinations d'après Gaston Browne.

La tourmente financière

Après avoir connu la tourmente financière ces dernières années, la LIAT a été liquidée en juillet dernier. Au mois de mai, la compagnie aérienne avait annoncé qu’il lui faudrait 5,4 millions pour avoir une chance de se rétablir. Cependant, aucun des quatre gouvernements présents dans son capital n’étaient pas prêts à investir une telle somme.

Le mois dernier, le gouvernement de Saint-Kitts-et-Nevis a annoncé que le pays allait régler la dette de 11 millions qui lui incombe.

La LIAT a relancé ses services le 30 novembre dernier, avec la reprise des vols passagers vers sept destinations régionales : Antigua-et-Barbuda, la Barbade, la Dominique, la Grenade, Sainte-Lucie, Saint-Kitts-et-Nevis et Saint-Vincent-et-les Grenadines.

Une affaire portée de la justice 

La compagnie est désormais sous administration et le gouvernement d'Antigua-et-Barbuda est dans l'attente de nouveaux actionnaires pour reprendre la nouvelle LIAT.

Cette tension entre le pays et Saint-Vincent et les Grenadines et la Barbade ne semble pas de bon augure.

Selon Gaston Browne, l'administrateur pourrait envisager de porter l'affaire devant la Cour caribéenne de justice dans sa juridiction d'origine.

Tags