L'écosystème marin en danger suite à la raréfaction des requins

Par 02/08/2020 - 05:00
01/01/2020 - 00:00

Une étude qui vient de paraître dans la revue "Nature" s’est penchée sur l’état des populations de requins dans les zones côtières, et plus particulièrement dans les récifs et malheureusement, ces poissons prédateurs se font de plus en plus rares mettant en péril tout l’écosystème notamment aux Antilles.

    L'écosystème marin en danger suite à la raréfaction des requins

«Nous assistons à un déclin du nombre de requins sans précédent. Il y a beaucoup de données dans la zone pélagique en pleine mer mais peu de travaux ont été menés sur les requins des récifs», souligne l’auteur principal de l’étude et son collègue, biologiste marin en Floride. Le projet Global FinPrint a permis depuis 5 ans de surveiller 59 espèces de requins dans 371 récifs répartis à travers 58 pays et territoires. Selon les auteurs, dans 19% des récifs, aucun requin n’a été observé et ils peuvent y être considérés comme fonctionnellement éteints.

D’autre part, le nombre de requins observés était de moitié inférieur aux chiffres attendus dans 35 des pays observés. En République dominicaine, aux Antilles françaises, aux îles Sous-le-Vent néerlandaises dans les Caraïbes ou encore au Vitenam et au Qatar, en 800 heures de relevés, seulement trois requins ont été observés. Les pratiques de pêche ont une influence importante notamment les filets. Les scientifiques reconnaissent que les conséquences de cette raréfaction des prédateurs sont encore difficiles à estimer mais peut avoir des effets négatifs sur l’ensemble de l’écosystème, dont les récifs.

 

 

Tags

A lire également

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.