Les très réputées compétitions sportives scolaires jamaïcaines menacées par le covid-19

Par 06/09/2020 - 14:05
01/01/2020 - 00:00

En Jamaïque, le sport scolaire est une institution. Une institution menacée par l'épidémie de coronavirus qui a infecté près de 3000 personnes sur l'île des Grandes Antilles et provoqué 30 décès depuis le mois de mars 2020.

    Les très réputées compétitions sportives scolaires jamaïcaines menacées par le covid-19

L'association en charge du sport scolaire dans le secondaire en Jamaïque (ISSA), l'équivalent de l'UNSS, pense de plus en plus à annuler l'intégralité de la saison sportive scolaire 2020-2021.

Pour l'instant, les compétitions sont suspendues jusqu'à noël. Un crève coeur pour les élèves et pour leurs familles. Car le sport scolaire en Jamaïque est une véritable institution culturelle.

Les championnats d'athlétisme rassemblent 30 000 personnes par jour durant 5 jours pour voir s'affronter des collégiens et des lycées venus de toute l'île. C'est au cours de ces compétitions que ce sont révélés les talents des Usain Bolt, Shelly Ann Fraser-Pryce, Yohan Blake, Asaf Powel ou encore la toute jeune espoir du sprint jamaïcain, Joanne Reid.

L'épidémie de coronavirus qui a mis à terre l'économie touristique pourrait donc mettre en suspens le sport des jeunes en sur l'île durant plus d'un an.

Fermées depuis le mois de mars, les écoles jamaïcaines devaient rouvrir demain. Les autorités ont finalement décidé de reporter le retour en classe d'un moins, au 5 octobre prochain. Une annonce qui concerne forcément le sport scolaire même si les dirigeants de l'ISSA veulent persévérer dans l'optimisme. "Je pense qu'il y a une possibilité de reprendre en janvier mais je ne suis pas sûr. En ce basant sur ce qui se passe actuellement, je ne sais pas quand cette épidémie sera sous contrôle", a confié Keith Wellington, président de l'ISSA au Jamaica Gleaner.

Les compétitions scolaires de football qui devaient se tenir à cette période de l'année pourraient être reprogrammées à Pâques en 2021.

"C'est évident que si les écoles sont sévèrement touchées par l'épidémie les instances sportives devront faire marche arrière. Nous espérons que tout se passe pour le mieux mais nous devront considérer comme une option probable que le sport ne reprenne pas du tout pour la saison 2020-2021", a ajouté le président de l'ISSA.

Pas suffisant pour fragiliser le très efficace système de détection jamaïcain mais assez pour contrarier le développement de toutes les catégories juniors sur lequel compte un système pensé à l'américaine.

Car l'absence de sport scolaire rime avec absence de recettes pour l'ISSA et donc pour la formation des jeunes athlètes car tout le système de formation sportive repose sur les structures scolaires.

À la direction de l'ISSA, on surveille donc de près l'évolution de l'épidémie de covid-19. Une épidémie qui a déjà contaminé 2964 personnes et provoqué 30 décès depuis le mois de mars (chiffres arrêtés au 5 septembre 2020)

Tags

A lire également

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.