Saint-Vincent : le volcan de la Soufrière redescend en alerte orange

Par 06/05/2021 - 19:41 • Mis à jour le 06/05/2021 - 19:34

Après un mois d'alerte rouge et d'éruption explosive, le niveau d'alerte du volcan de la Soufrière à Saint-Vincent est passé à l'orange aujourd'hui (jeudi 6 mai). Le gouvernement autorise désormais les personnes ayant évacué les zones jaune et orange de l'île à rentrer chez eux.

    Saint-Vincent : le volcan de la Soufrière redescend en alerte orange
Cratère du volcan de la Soufrière ©Université des West Indies

Pas d'explosion depuis le 22 avril et diminution des tremblements de terre

Le niveau d'alerte de la Soufrière à Saint-Vincent est redescendu en orange aujourd'hui (jeudi 6 mai). C'est ce qu'indique le gouvernement de Saint-Vincent et des Grenadines, en accord avec l'organisation nationale de gestion des risques NEMO et sur les conseils des scientifiques du centre de recherche sismique de l'université des West Indies.

L'alerte rouge avait été décrétée le 8 avril dernier, quelques heures avant l'entrée en éruption explosive du volcan. L'éruption se poursuivant de façon prononcée, ce niveau d'alerte avait été maintenu jusqu'à présent. 

L'alerte orange quant à elle, réduit l'indice de risque, et signifie tout de même que les explosions du volcan peuvent reprendre en moins de 24 heures. Pour rappel, le volcan avait été placé en alerte orange trois mois avant son explosion.

Mais selon le scientifique en chef Roderick Stewart, cette diminution du niveau d'alerte s'explique par le fait qu'aucune explosion n'a été observée depuis le 22 avril dernier et que les tremblements de terre volcaniques enregistrés ont également fortement diminué. 

Les habitants des zones jaune et orange peuvent rentrer chez eux

Ainsi, le gouvernement de Saint-Vincent et des Grenadines autorise les habitants qui ont évacué les zones jaune et orange à rentrer chez eux et à reprendre leurs activités. Il s'agit des zones situées de Petit Bordel à Gordon Yard sur la côte Caraïbes de l'île, et jusqu'à la station essence RUBIS de Mt. Young River du côté atlantique.

Les communes de Chateaubelair, et Fitz- Hughes, ainsi que celles situées dans la zone rouge restent interdites.

Les autorités rappellent cependant que les coulées de boue volcaniques, les lahars, représentent toujours un important danger dans les vallées aux abords du volcan, notamment à Wallibou et Rabacca. Ces coulées de boue observées ces derniers jours étaient composées de roches pouvant atteindre jusqu'à 5 mètres de diamètre. Les lahars peuvent ainsi causer d'importants dommages aux habitations et aux personnes.

L'organisation nationale de gestion des risques (NEMO) souligne également que l'accès à la zone rouge est uniquement autorisé aux personnes ayant une autorisation gouvernementale. Le danger volcanique y est toujours présent et le risque de blessure reste élevé.

Tags