Cinéma : première victoire pour les exploitants de salles

Par • Mis à jour le 17/11/2018 - 07:56

L'Assemblée nationale a acté la stabilisation de la taxe sur les entrées en salle à 5%. Elle ne devrait donc pas être alignée sur celle de l'Hexagone qui est à plus de 10%.

    Cinéma : première victoire pour les exploitants de salles

Le SECOM, le Syndicat des Exploitants des Cinémas des Outre-Mer, a réussi à se faire entendre. Après un accord du CNC, le vote de la commission des finances la semaine dernière, les députés ont validé vendredi soir le plafonnement à 5% de la TSA, la fameuse taxe prélevée sur les billets d'entrée. Un alignement progressif sur le taux appliqué dans les salles de l'Hexagone, qui est à plus de 10%, était prévu mais finalement, cela devrait se stabiliser après le 1er janvier 2019.

"Dans nos territoires ultramarins, les coûts de construction sont plus importants en raison des aléas climatiques et il y a aussi les surcoûts d'investissements en raison de l'importation des équipements cinématographiques, donc limiter cette taxe à 5% est une très bonne nouvelle", s'est félicité en séance la députée de Gironde Sophie Panonacle.

"Cela me semble très important et très cohérent, pour à la fois stabiliser le fonctionnement des salles tout en ayant un partenariat de mutualisation financière pour soutenir aussi les producteurs puisqu'un accord a été trouvé par les professionnels", a souligné de son côté Serge Letchimy, également présent en séance.

Seul le député UDI Charles de Courson a émis quelques réserves dans l'hémicycle, estimant qu'il ne s'agissait que de quelques centimes par ticket. "Faisons un truc simple, tout le monde à 8% et on en parle plus !", a-t-il lancé, souhaitant donc une Taxe Spéciale Additionnelle uniforme dans toute la France mais sans amendement déposé et sans être suivi par ses collègues.

La mesure doit encore être validée par le Sénat.