Du madras chez Louis Vuitton, les internautes crient au scandale

Par 26/01/2021 - 16:44

Le défilé homme Automne-Hiver 2021 de Louis Vuitton provoque l'ire des internautes. En cause, un sac en madras considéré par certains comme de l'appropriation culturelle.

    Du madras chez Louis Vuitton, les internautes crient  au scandale

Il y a quelques jours, Virgil Abloh présentait la collection hommes automne-hiver 2021 de la Maison Louis Vuitton. Le créateur Américain d’origine Ghanéenne s’est fait connaitre notamment avec sa marque Off White qui mélange les codes du luxe et du street wear.

Pour cette nouvelle collection chez Vuitton, Virgil Abloh, à travers les 70 silhouettes proposées, déconstruit les archétypes vestimentaires.

Pourtant, les posts ont fleuri sur les réseaux sociaux. La Toile a en effet réagi suite à la présentation d’un accessoire dans cette collection : un sac madras. Pour certains, le sac en madras siglé Louis Vuitton est un prétexte pour faire de l’humour. Les internautes comparant ainsi le cout supposé de cet accessoire avec les cabas en madras que l’on trouve sur les marchés aux Antilles. Pour d’autres internautes, il s’agit une fois de plus d’appropriation culturelle par une maison de luxe.

Une polémique qui dérange sur les réseaux sociaux. Même si certains Mais c’est peut-être le but du créateur à travers cette collection très engagée, intitulée « Ebonics ». Noir, blanc, homosexuel, transexuel mais aussi codes occidentaux et africains sont mélangés.

Outre le madras, dans cette collection, le créateur utilise aussi du Kente, un tissu traditionnel du Ghana.

 

 

 

Pourtant si le madras est associé à la culture antillaise, le tissu est originaire d'Inde et s'inspire du tartan écossais. Une étoffe qui serait née dans les environs de Madras , actuelle Chennai dans l'Etat du Tamil Nadu. Importé dans la Caraïbe par les colons, il est devenu représentatif de la culture créole. Souvent accusé de véhiculer des valeurs doudouistes. 

Le tissu utilisé par Virgil Abloh dans sa collection ne serait toutefois pas du madras selon certains connaisseurs, mais du tartan, dont les couleurs vives rappelleraient le tissu local. 

Stranger in the Village 

Le directeur artistique de Louis Vuitton partage sa vision de la mode à travers son regard d’homme noir. Pour Ebonics,Virgil Abloh, s’est entouré d’autres artistes. Au-delà de la collection de vêtements, Abloh a également présenté un film réalisé par Josh Johnson basé sur l’essai de James Baldwin « Stranger in the Village » ( l'étranger dans le village en Français) datant de 1953 dans lequel, l’écrivain décrivait son ressenti en tant qu’artiste noir dans la culture blanche.

Un sentiment que partage probablement Virgil Abloh qui bien que choisi pour la direction artistique de Louis Vuitton, est encore perçu comme un outsider dans le milieu de la mode et souvent décrié pour son style jugé trop « streetwear ».

À lire également