Il y a 40 ans s'éteignait Bob Marley, icône mondiale

Par 11/05/2021 - 08:21 • Mis à jour le 11/05/2021 - 08:15

Bob Marley s'est éteint le 11 mai 1981 à l'âge de 36 ans d'un cancer généralisé. Une vie courte et intense au cours de laquelle il a laissé une empreinte indélébile dans le monde de la musique et bien au delà.

    Il y a 40 ans s'éteignait Bob Marley, icône mondiale

Robert Nesta Marley, plus connu sous le nom de Bob Marley, n'est plus à présenter. Icône internationale, le chanteur jamaïcain est l'une des personnes les plus connues au monde.

Ce mardi 11 mai 2021 marque le quarantième anniversaire de son décès. Bob Marley est décédé à 36 ans des suites d'un cancer généralisé. Pourtant, en seulement 36 ans, l'artiste a marqué l'histoire de la musique.

Né à Nine Miles dans la campagne jamaïcaine, Bob Marley entame sa carrière de musicien en 1962. En 1964, avec Peter Tosh et Bunny Wailler, il connaît son premier succès en Jamaïque avec le titre Simmer Down. Un ska endiablé qui appelle à s'unir contre la misère. Vendu à 80 000 exemplaires, ce morceau donne le ton du reste de la carrière de Bob Marley.

Malgré ce premier succès, la carrière de Marley ne décolle pas tout de suite. Marié en 1966 avec Rita Marley qui sera à ses côtés sur scène en tant que membre des I-Threes, il quitte un temps la Jamaïque pour les Etats-Unis.

Paradoxalement, c'est durant cette période qu'il se rapproche du mouvement Rastafari dont il deviendra la figure planétaire.

Malgré tous ses efforts et sa productivité - 350 chansons et collaborations en moins de 10 ans - sa carrière peine encore à décoller. En 1973, il sort avec les Waillers deux albums "Catch A Fire" et "Burnin'" sous le Label Island Records. Le succès auprès de la critique n'est pas accompagné par un succès populaire.

Sur l'album "Catch a fire", on trouve notamment les pépites Slave Driver et surtout Concrete Jungle dont le solo de guitare est un véritable enchantement. 

Sur l'album Burnin', le titre "I Shot The Sheriff" connaît un succès mondial après sa reprise par Eric Clapton. 

C'est avec l'album Rastaman Vibration, sorti en 1976, que Bob Marley connaîtra son premier vrai succès international.

A la fin de cette année 76, Bob Marley qui observe de près la politique doit participer au concert gratuit Smile Jamaïca. Deux jours avant de monter sur scène, le chanteur, sa femme et son manager sont la cible d'un attentat à son domicile. Malgré ses blessures, Bob Marley montera sur scène avant s'exiler à Londres.

Durant cet exil, il enregistre l'album Exodus, qui s'ouvre par Natural Mystic et se conclut par l'hymne à l'amour universel, One Love. Exodus est sacré album du 20e siècle par le Times Magazine.

De cet enregistrement naîtra aussi l'album Kaya. À partir de cette période, la carrière de Bob Marley s'accélère. Entre temps, en 1978, il revient en Jamaïque où il donne le One Love Concert où il fait monter sur scène Michaël Manley, premier ministre de la Jamaïque et Edward Seaga, son opposant acharné.

Alors à l'apogée de sa carrière, Bob Marley enchaîne les tournées mondiales. C'est d'ailleurs en marge d'un concert à Paris, après une blessure au pied lors d'un match de football - un sport dont il était passionné - que le chanteur découvre qu'il souffre d'un cancer rare de la peau.

Sa tournée l'emmène en Australie, en Nouvelle-Zélande mais aussi et surtout en Afrique. En 1980, Bob Marley et ses musiciens jouent au Zimbabwe pour célébrer l'indépendance du pays. Un moment particulier puisque Bob Marley a écrit un morceau éponyme au nom du pays qui figure sur l'album Survival.

La tournée Uprising qui le mène dans les capitales européennes en 1980 consacre son statut d'icône mondiale. Pourant, malgré une opération au gros orteil, la santé de Bob Marely décline. En septembre 1980, au lendemain d'un double concert au Madison Square Garden à New York, l'artiste perd connaissance lors d'un footing dans Central Park.

Après des analyses, les médecins constatent que son cancer s'est généralisé. Ils ne lui donnent qu'un mois à vivre. Bob Marley insiste néanmoins pour jouer à Pittsburgh le 23 septembre 1980. Il y livre sa dernière performance live qu'il conclut par le titre "Redemption Song" dont il subsiste un enregistrement audio.

Après ce concert, le Uprising Tour est définitivement annulé. Bob Marley se fait soigner dans une clinique privée allemande. Mais face à l'échec du traitement, ses proches décident de son retour en Jamaïque. C'est en transit à Miami qu'il décède en mai 1981.

Bob Marley, au sommet de sa carrière, laisse derrière lui l'image d'un rebelle qui marquera plusieurs générations. Il laisse aussi 10 enfants reconnus nés de plusieurs unions dont certains ont embrassé avec succès des carrières artistiques.

Son amour des femmes, Bob Marley l'a aussi raconté dans ses chansons. On pense bien sûr au titre très équivoque "Stir It Up" ou encore au succès mondial "No Woman No Cry".

Les experts estiment que Bob Marley a vendu plus de 200 millions de disques durant et après sa carrière. Ce qui le place dans la catégorie des Beattles ou encore de Michaël Jackson.

L'histoire de Bob Marley est aussi celle de la mondialisation culturelle. Ainsi, un homme né dans une petite campagne de la Caraïbe a influencé et influence toujours le monde entier grâce à sa musique.

 

Tags