Le président de l'Université des Antilles réagit

Par 02/10/2020 - 12:06
01/01/2020 - 00:00

Comme nous vous le révélions précédemment, le professeur Eustase Janky a été entendu ce jeudi par la police de Pointe-à-Pitre. Cela concernerait une plainte déposée la vice-présidente du pôle de Martinique faisant état d'un harcèlement moral présumé. Le président a tenu à préciser les choses. dans un communiqué.

    Le président de l'Université des Antilles réagit

Suite à une plainte déposée par la vice-présidente du pôle Martinique de l'Université des Antilles, le président Eustase Janky entendu jeudi par la police nationale en Guadeloupe a tenu à réagir. Dans un communiqué, il se défend ainsi :

"En 2017, j’ai été élu sur la base d’un programme plaçant l’intérêt général au-dessus des intérêts particuliers. En ma qualité de président de l’université des Antilles, je m’attèle, depuis bientôt quatre ans, à inscrire ce nouvel établissement dans un fonctionnement plus rigoureux et respectueux du cadre réglementaire. Depuis le début de mon mandat, je suis la cible d’attaques répétées d’un groupe d’individus qui ont un intérêt commun au désordre, au laisser faire, offrant le terrain favorable aux dysfonctionnements et aux dérives. Ces individus, avec un acharnement hors du commun, n’ont eu de cesse de tenter de mettre un terme à cette ambition de rigueur en cherchant à créer les conditions d’une scission de l’établissement :

- Multiples appels infructueux au boycott du conseil d’administration de l’université,

- Participation à des mouvements de blocage de campus, de fermetures de bâtiments,

- Interpellation systématique des recteurs, des ministères (enseignement supérieur et outre-mer) et des politiques de Martinique (députés, sénateurs, élus de collectivités),

- Nombreuses actions de désinformation visant à instrumentaliser nos étudiants, nos personnels et les populations de Guadeloupe et de Martinique,

- Négation permanente de mon autorité hiérarchique.

Jamais un vice-président de pôle n’a autant porté le fer contre le seul représentant légal de l’établissement qu’est le président de l’université. Jamais un vice-président de pôle n’a jamais autant perdu le sens de l’intérêt général pour mettre sa fonction au service de son ambition personnelle. Tandis qu’au quotidien, la gestion du Pôle Martinique n’est pas assurée, un nouveau palier est franchi avec un dépôt de plainte pour harcèlement moral présumé.

A l’origine de cette plainte, un arbitrage rendu à la faveur d’étudiants du pôle Martinique qui ne trouvaient ni dans leur faculté, ni dans le Pôle, de réponse à leurs légitimes doléances. L’intérêt de nos jeunes dépasse l’égo des responsables universitaires. 

En plaçant sa personne au centre de toutes les problématiques, la Vice présidente du pôle Martinique se défait de son engagement à servir l’intérêt collectif inhérent à ses fonctions.

Par un étrange hasard de calendrier, suite à une enquête interne impliquant des responsables du pôle Martinique, le Conseil d’administration dans sa séance du 23 septembre 2020 a donné mandat au président de l’université (à l’unanimité des élus des pôles de Guadeloupe et de Martinique) pour donner les suites disciplinaires et judiciaires qui s’imposent."

Tags

A lire également

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.