"Il faut trouver d'autres modèles" pour venir aux Antilles, propose un élu écolo parisien

Par 23/09/2020 - 12:12
01/01/2020 - 00:00

La publicité pour les Antilles dans l’hexagone fait encore polémique. Après un article du JDD annonçant une loi pour interdire notamment la promotion de nos destinations, puis le démenti ministériel, l'adjoint écologiste à la mairie de Paris, David Belliard, n'a pas hésité à soutenir l'idée sur LCI, hier. Ce dernier a même remis en cause les déplacements par avion vers nos territoires.

    "Il faut trouver d'autres modèles" pour venir aux Antilles, propose un élu écolo parisien

Alors qu'un article du JDD avait mis le feu aux poudres, dimanche, en affirmant que les services de la ministre de la Transition écologique préparaient un projet de loi visant à interdire certaines publicités, dont celles pour les destinations lointaines comme les Antilles, l'information a depuis été démentie par les services de Barbara Pompili. Mais l'idée fait malgré tout son chemin chez les élus verts, qui, on le rappelle, ont été parmi les grands gagnants des dernières élections municipales. C'est dans l'émission de David Pujadas (écoutez à partir de 25 minutes) que David Belliard a donc relancé la polémique. 

Invité à s'exprimer sur cette interdiction des campagnes faisant la promotion de produits jugés néfastes pour l'environnement, dont les voyages en raison de l'empreinte carbone, l'élu parisien s'y est clairement dit favorable, par souci de régulation. "Qui a conscience de la question climatique, ne peut pas promouvoir un tourisme de masse et continuer de prendre l'avion comme il y a une dizaine d'années. Il y a une nécessité de changer, cela ne passe pas uniquement par l'interdiction, mais par la régulation", a-t-il indiqué.

Une idée de régulation qui fait évidemment craindre une forte baisse de la fréquentation touristique de nos îles, avec l'impact économique qui y serait associé, un sujet sur lequel l'adjoint écologiste d'Anne Hidalgo ne transige pas, même au-delà de la publicité. "Continuer à dire, sous prétexte d'économie, qu'il faut continuer à prendre l'avion tous les jours, toutes les semaines, ce n'est pas possible", a-t-il affirmé. Puis, interpellé par l'essayiste Barbara Lefebvre sur ce qu'il répondait aux Guadeloupéens, Martiniquais et Réunionnais, M. Belliard a même été plus loin : "Je leur dis qu'il faut trouver d'autres modèles".

Moqué en plateau par les intervenants de l'émission sur des idées de traversées "à la rame ou en bateau", David Belliard défend la recherche de ce nouveau modèle qui passera par moins d'avion, ce qui interroge clairement sur l'avenir de nos destinations. Entre écologie et économie, le choix du soleil aura forcément un prix.

Tags

A lire également

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.