La 1ère agence régionale de la biodiversité ultramarine voit le jour en Guadeloupe

Par Olivia Losbar 15/03/2021 - 11:29
01/01/2020 - 00:00
Guadeloupe

La toute première agence régionale de la biodiversité des Outre-Mer a vu le jour. Le 11 février dernier, le préfet de région, Alexandre Rochatte, a signé l’arrêté de création de l’ARB des Iles de Guadeloupe.

    La 1ère agence régionale de la biodiversité ultramarine voit le jour en Guadeloupe

La première agence régionale de la biodiversité des Outre-Mer a vu le jour. Le 11 février dernier, le préfet de région, Alexandre Rochatte, a signé l’arrêté de création de l’ARB des Iles de Guadeloupe. Cette décision intervient à la suite de la demande conjointe de la Région Guadeloupe et de l’Office français de la biodiversité (OFB). En effet, la loi n° 2016-1087 du 8 aout 2016 pour la reconquête de la biodiversité offre la possibilité aux Régions de créer avec l’OFB, des Agences régionales de la biodiversité.

Un territoire à la biodiversité très riche 

La richesse de la biodiversité locale justifie une telle décision. En effet, la Guadeloupe représente 78% de la flore des Petites Antilles et 6% de la biodiversité nationale sur uniquement 0,2% du territoire national.

En outre, 3000 espèces de flore et 3600 de faune connues ont été identifiées en Guadeloupe dont 684 sont des espèces endémiques. Une situation qui a conduit la Région Guadeloupe a saisir l’opportunité, à travers la création de cette agence régionale de la biodiversité, d’affirmer sa position de chef de file de la biodiversité pour les collectivités et porter administrativement la mission de préfiguration dans le cadre d’un partenariat avec l’OFB et l’État (représenté par la DEAL).

Une large concertation avec l’ensemble des acteurs œuvrant dans le domaine de la biodiversité, a permis d’identifier les attentes et les besoins du territoire et des acteurs et la création d’une feuille de route et l’outil adapté (statut juridique de la structure, sa gouvernance, ses moyens).

L’ARB des Iles de Guadeloupe doit permettre l’amélioration et la mise à disposition de la connaissance sur la biodiversité ; la mise en œuvre des schémas et plans nationaux sur la biodiversité ; l’appui technique et financier, le conseil et l’expertise à destination de l’ensemble des acteurs/ L’Agence participera également à la formation, l’information mais aussi la sensibilisation, la pédagogie et la mobilisation citoyenne sur ces domaines. Elle doit aussi servir d’appui à la gestion des espaces et des espèces ; l’accès aux ressources génétiques et au juste partage des avantages. En fin l’Agence régionale de la biodiversité jouera un rôle prépondérant dans la coopération interrégionale et actions d’internationalisation.

Un établissement public de coopération environnementale

L’ARB des Iles de Guadeloupe est créée sous la forme d’Etablissement public de coopération environnementale (EPCE) et est administrée par un conseil d’administration de 29 membres parmi lesquels les Collectivités, les services de l’État, les établissements publics, les associations, et les organismes consulaires etc. L’établissement bénéficiera par ailleurs de l’appui d’un Conseil d’orientation et d’un Conseil scientifique. L’Agence régionale de biodiversité des Iles de Guadeloupe devrait être opérationnelle au premier semestre 2021 « avec une montée en puissance progressive tant au niveau de ses moyens que de la réalisation de son plan d’actions » précise la DEAL dans un communiqué.

Tags

A lire également