Les Etats-Unis et Cuba cohabitent pacifiquement

Par 14/08/2015 - 17:14 • Mis à jour le 14/08/2015 - 17:14

Les Etats-Unis et Cuba continuent à se rapprocher. Pour la première fois en plus de 60 ans, un membre important du gouvernement Américains se rend à la Havane. L’ambassade américaine va rouvrir ses portes. Beaucoup de moments très forts sont au programme.

    Les Etats-Unis et Cuba cohabitent pacifiquement
Nouveau moment fort dans la reprise des relations entre les Etats-Unis et Cuba. John Kerry, le Secrétaire d’Etat Américain, l’équivalent du ministre des Affaires Etrangère en Europe est à Cuba pour hisser le drapeau de son pays, ce qui correspond à la réouverture de l’ambassade américaine à Cuba.
Comme un symbole, en 1961, il y a 54 ans, trois Marines avaient baissé la bannière étoilée. Ils vont cette fois la remonter à la chancellerie à la Havane.

Yolanda Suarez est une pianiste Cubaine installée en Martinique. D’après elle, cette relation peut être une bonne chose malgré le fait que les USA et leur model capitaliste peuvent déstabiliser le communisme de Cuba. Comme la Perestroïka dans l’URSS de l’époque. Pour la musicienne la levée de l’embargo est synonyme d’espoir : « Le problème ca a toujours été par rapport à la pression que mettait les Etats-Unis à Cuba. Ce n’est pas la première fois qu’ils essayent de lever l’embargo ou du moins de l’adoucir, les autres tentatives n’ont pas vraiment abouties.
A mon avis, je pense que d’un coté et de l’autre les mentalités sont pour l’union.
Moi je pense que la venue des touristes américain c’est une bonne chose car en fait entre les peuples, il y a toujours eu de très bonnes relations même quand l’embargo était vraiment accru. Le peuple cubain a trouvé le sourire grâce aux églises et aux associations chrétiennes. Je pense que ca va augmenter les liens entres les peuples. A Cuba, on écoute beaucoup de musique, on est très au courant de la culture des Etats-Unis et vice et versa. Tout le monde n’attend que cela. Mes amis me disent à chaque fois comment ca s’est amélioré. Tout le monde est content. »

Xavier Chevalier et Pascale Lavenaire

À lire également