Une cellule de soutien vient à l'aide des étudiants

Par 07/09/2016 - 16:57 • Mis à jour le 07/09/2016 - 16:57

Suite aux difficultés rencontrées par les étudiants ultramarins notamment avec l'Agence de Mobilité de l'Outre-Mer, le ministère de l'Outre-mer a mis en place une cellule de soutient à destination de ce public. Depuis plusieurs jours déjà, les étudiants qui arrivent sur le sol hexagonal sont encadrés et conseillés. Un formulaire disponible sur le site de LADOM permet de bénéficier de ce soutien.

    Une cellule de soutien vient à l'aide des étudiants
«Personne ne doit rester sans solution et on ne veut pas que ça traîne». Voilà le mot d'ordre au ministère des Outre-mer qui affirme avoir pris le problème à bras le corps. Plusieurs centaines de situations ont d'ailleurs déjà été débloquées, assure-t-on.

La cellule de soutien, dispostif complémentaire à Ladom et non de remplacement, a pour objectif d'apporter «un soutien individuel et personnalisé» aux étudiants, pour qu'ils ne se sentent pas seuls «face au mur de l'administration». Un soutien complet en somme, qui implique de ne pas seulement les faire venir dans l'Hexagone mais de les accompagner pour que le début de leurs études se passe au mieux.

La cellule est active depuis plusieurs jours maintenant. Tout part d'un formulaire à remplir sur le site de Ladom, avec réponse assurée dans les plus brefs délais. Trois agents sont mobilisés pour régler tous les problèmes liés aux billets d'avions. En ce qui concerne les difficultés rencontrées pour le logement, la rentrée scolaire, etc un partenariat a été mis en place avec l'Ajeg, l'association étudiante qui bénéficie d'un solide réseau sur tout le territoire. Pour ceux qui auront manqué des réunions de rentrée ou même le début des cours, des certificats, justificatifs, pourront aussi être obtenus auprès du ministère de l'Education Nationale.

Il y a une autre question qui se pose...celle du remboursement des frais, comme les billets d'avions, qui ont pu être avancés par certains étudiants et leurs familles. Ceux qui suivent le dossier ici assurent que compte tenu de la situation et de la gêne occasionnée, un dispositif spécial va être mis en place. «Personne ne sera laissé sur le côté» affirme l'équipe d'Ericka Bareigts qui avec cette cellule de soutien, a pris sa première décision ministérielle.

Aline Druelle

À lire également