[AUDIO] Statue de Colbert taguée : le procès à nouveau renvoyé

Par 18/01/2021 - 06:53 • Mis à jour le 18/01/2021 - 06:49

Renvoyé une première fois en août dernier par le Tribunal Correctionnel de Paris, le procès de l'auteur du tag sur la statue de Colbert devant l'Assemblée Nationale devrait avoir lieu le 10 mai prochain.

     [AUDIO] Statue de Colbert taguée : le procès à nouveau renvoyé
Franco Lollia entouré de ses avocats et de ses soutiens à la sortie de la salle d'audience (©AD)

L'Assemblée Nationale peut-elle se constituer partie civile alors qu'elle n'est pas une personne physique ? Cela ne crée-t-il pas un déséquilbre, une "inégalité devant la justice" ? Voilà les questions soulevées ce matin par les avocats de Franco Lollia et qui ont conduit à un renvoi du dossier au 10 mai prochain. Une date hautement symbolique puisque c'est la journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions.

"Le tribunal a estimé que la partie adverse devait avoir le temps nécessaire pour examiner les conclusions que nous avons déposées", a expliqué Maître Patrice Tacita, l'un des avocats du porte-parole de la brigade anti-négrophobie, à la sortie de la salle d'audience. "Cette nouvelle date est intéressante car le 10 mai est la date de commémoration en France d'une tragédie que dénonce notre client, par l'offense que constitue pour les afro-descendants et ceux qui sont solidaires de leur souffrance la présence de Monsieur Colbert dans l'espace public", a-t-il ajouté.

"Les avocats de l'Assemblée Nationale ont vu que l'on était prêts à se défendre et ça, ils ne l'envisageaient pas", a de son côté estimé Maître Georges-Emmanuel Germany. Ecoutez sa réaction au micro de RCI Paris

 

Le guadeloupéen Franco Lollia avait été arrêté le 23 juin dernier devant l'Assemblée Nationale, après avoir inscrit "négrophobie d'Etat" sur le socle de la statue de Colbert et aspergé le buste et les jambes de peinture rouge pour symboliser le sang. Depuis lors, il assume totalement son geste. Un message renouvelé devant les nombreux militants venus le soutenir ce lundi matin au TGI de Paris.
 

 

 

Tags