Changer d'île

Renvoi des procès des deux syndicalistes guadeloupéens Domota et Berlima

Par Thierry Fundéré (avec Cécile Rémusat) / RCI.FM / 31/05/2017 - 12:16

Elie Domota, le secrétaire général de l’UGTG et le militant de la CGTG Jean-Marc Berlima seront finalement devant le tribunal, respectivement le 6 juillet et le 1er décembre prochain. Il s’agit de deux affaires totalement distinctes. Près de 300 manifestants avaient pris place, mercredi matin 31 mai, devant le TGI de Pointe-à-Pitre pour les soutenir. Parallèlement, des distributions de tracts, perturbaient le trafic routier sur certains axes.

Les procès d’Elie Domota, le leader de l’UGTG et de Jean-Marc Berlima de la CGTG qui était initialement prévus le 31 mai au matin, devant le tribunal de Pointe-à-Pitre, sont donc finalement renvoyés. Les deux affaires qui concernent ces syndicalistes guadeloupéens n’ont pas de liens  directs, mais leurs avocats s’emploient à les joindre stratégiquement – ou opportunément. Le secrétaire général de l’UGTG doit répondre de violences en réunion, pour des faits commis à la concession BCA-BMW, lors d’une journée d’actions syndicales.

De son côté, Jean-Marc Berlima, poursuit un automobiliste qui avait foncé sur des manifestants, le 22 juillet 2016, sur le boulevard de la Pointe Jarry, à Baie-Mahault, lors d’une opération de sensibilisation de la population, au mouvement de grève du Crédit Agricole qui était en cours à l’époque. En l’espèce, il s’agit d’une citation directe pour des faits présumés de violences volontaires, dont le syndicaliste estime avoir été victime.

La circulation perturbée sur plusieurs axes

Ces deux affaires seront par conséquent appelées à l’audience le 6 juillet prochain, pour l’une, et le 1er décembre 2017 pour la seconde.  A noter que ce mercredi 31 mai plusieurs manifestations sociales étaient organisées en plusieurs points dans l’agglomération pointoise : barrage filtrant de l'UGTG, distribution de tract. Ce sont principalement le Giratoire de Dugazon de Bourgogne, la RN11 aux Abymes, le Giratoire du Boulevard de la Pointe de Jarry (RD24),  la Voie principale de Jarry (RN10), à Baie-Mahault et le Giratoire de Montauban (RD119) au Gosier, qui étaient embouteillés. La circulation a été rétablie peu à peu. 

Des agences de Pôle Emploi prises pour cible

Des dégradations ont par ailleurs été constatées dans 4 agences de Pôle Emploi.  Leurs serrures ont été détériorées, et de l’huile de vidange a été déversée sur les façades. "C’est un acte inadmissible qui nous empêche de rendre le service mais au-delà de cela , c’est un acte contre les demandeurs d’emploi , contre les agents de Pôle emploi et contre la liberté du droit de grève !" s'est indigné le directeur régional de Pôle Emploi Guadeloupe, Stéphan Jules. 

A lire également

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.