Bilan et perspective à la délégation interministérielle : des crédits en baisse

Par • Mis à jour le 08/06/2015 - 15:17

Deux ans et demi après sa nomination, la déléguée interministérielle à l'égalité des chances des français d'Outre-mer, Sophie Elizéon, a fait le bilan de son action vendredi dernier et présenté les perspectives de la délégation.

    Bilan et perspective à la délégation interministérielle : des crédits en baisse
Les crédits sont en baisse de 7% cette année mais à la délégation interministérielle, on affiche devant la presse un enthousiasme intact et les équipes assurent que les actions menées le sont toujours dans un souci d'efficacité et de générosité. "C'est la norme appliquée à tous les ministères et services de l'Etat, bien évidemment sur une petite enveloppe comme la nôtre cela a un impact important mais je me suis engagée à ce qu'il ne touche pas le tissu associatif mais les crédits de fonctionnements propres de la délégation", explique rapidement Sophie Elizéon.

La déléguée interministérielle, dont le nouveau directeur de cabinet est le martiniquais Albert Holl, a souhaité accentuer sa présence sur le terrain. Soutien aux associations ultramarines sur tout le territoire, partenariats comme avec le Défenseur des Droits à qui une dizaine de dossiers ont été transmis, participations à des forums, des colloques... La feuille de route est respectée pour Sophie Elizéon et son équipe.

La troisième édition du baromètre de l'audace, un mot cher à la déléguée qui s'amuse de l'entendre désormais partout dans la sphère politique, vient de sortir. Si les résultats et enseignements seront présentés à la rentrée, on sait déjà que la confiance des originaires d'Outre-mer dans l'Hexagone est en hausse, de même que leur esprit d'entrepreneuriat. "Il y a toujours un peu de morosité mais on note 13 points de confiance en plus par rapport à l'année dernière, c'est lié aussi aux messages positifs délivrés aux ultramarins", analyse Sophie Elizéon.

Un nouveau site internet, avec des informations plus accessibles et la possibilité de rapidement dénoncer les discriminations, est aussi mis en avant.

A lire également