Covid-19 :"Nous sommes dans une phase d'aggravation" affirme Olivier Véran

Par 01/10/2020 - 14:35
01/01/2020 - 00:00

Le Ministre des Solidarités et de la Santé a tenu une conférence de presse à l'hôpital Bichat à Paris ce jeudi pour faire le point sur la situation sanitaire en France et la stratégie adoptée par le gouvernement pour répondre à la crise. Olivier Véran a détaillé les derniers chiffres précisant que le pays connaissant une phase d’aggravation.

    Covid-19 :"Nous sommes dans une phase d'aggravation" affirme Olivier Véran

Ce jeudi, le Ministre des Solidarités et de la Santé a tenu une conférence de presse à l'hôpital Bichat à Paris pour faire le point hebdomadaire sur la situation sanitaire en France et la stratégie adoptée par le gouvernement pour répondre à la crise. « Nous sommes dans une phase d'aggravation » a déclaré Olivier Véran. Le Ministre a expliqué dans certaines grandes métropoles, le virus évoluait trop vite. « Nous surveillons ces zones comme le lait sur le feu » a expliqué le Ministre.

Une situation qui se dégrade à Paris, Lyon, Lille, Toulouse et Saint-Etienne

Le Professeur Arnaud Fontanet épidémiologiste à l'Institut Pasteur et Membre du Conseil scientifique COVID-19 a présenté des modélisations pour différentes régions afin de montrer les prévisions dans les semaines à venir. Le personnel soignant est déjà épuisé, il faut donc éviter la saturation dans les établissements de santé selon lui. De nombreuses interventions notamment cardiaques ou pour de la chirurgie dans le cadre de cancer, ont du être déplacées pour laisser place aux patients atteints de la covid-19. Il faut donc éviter la saturation afin de permettre une prise en charge de tous les patients, covid ou non.

On constate un début d'embellie à Marseille, Bordeaux et Nice. La progression de la maladie dans les Hauts de France est en revanche plus rapide que celle établie lors des projections. « Il faut donc agir vite » a insisté le Professeur Fontanet.

Olivier Véran a rappelé que les mesures prises aujourd'hui seront mesurables dans quinze jours. Il faut selon lui, garder ce paramètre en tête quand les chiffres sont élevés dans une région malgré les efforts demandés à chacun. « Vos efforts doivent payer, ils vont payer » a encouragé le Ministre. « Dans les dernières 24 heures, Paris a franchi les trois seuils qui peuvent correspondre à la zone dite d’alerte maximale : le taux d’incidence population générale a dépassé les 250 cas pour 100 000 puisqu’il est à 263, l’incidence sur les publics fragiles est à 105 pour 100 000 », a précisé Olivier Véran.

Compte tenu des dernières données, la région parisienne pourrait être placée en alerte maximale ce lundi. Il y a une dégradation de la situation dans 5 métropoles :Lyon, Lille,Grenoble, Toulouse, Saint-Etienne. Ces régions pourraient elles aussi passer en alerte maximale. Le niveau d'alerte est maintenu en Guadeloupe et dans  la zone Aix-Marseille.

Le gouvernement poursuit sa stratégie de lutte adaptée à la situation sanitaire de chaque région en travaillant avec les maires des grandes métropoles et les Préfets des zones concernées.

Une solution pour le secteur de la restauration et de l'hôtellerie 

Le Gouvernement étudie la possibilité d'une ouverture des ERP pour éviter une crise financière pour le secteur de la restauration et de l'hôtellerie. Des règles sanitaires plus drastiques pourraient être mises en place dans les établissements. Elles permettraient toutefois aux restaurants et bars de rouvrir même partiellement y compris dans les zones en alerte maximale. Les propositions vont être soumises au Conseil Scientifique.

Le maintien de la stratégie de dépistage

En France plus de 13 millions de tests PCR ont été effectués. La stratégie de dépistage va se poursuivre en France mais une fois détecté comme positives, les personnes malades doivent respecter l'isolement. Le télétravail est à privilégier pour les personnes ayant été en contact avec des malades. Les personnes identifiées comme cas contact peuvent bénéficier d'un arrêt de travail quand le télétravail ne peut être mis en place.

Le Ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé qu'à compter du 3 octobre, les personnes recensées comme cas contact à risques pourront procéder à une demande en ligne pour obtenir un arrêt de travail.

Tags

A lire également

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.