Etats-Unis : Joe Biden marque une rupture franche avec la politique de son prédécesseur

Par 21/01/2021 - 20:00
01/01/2020 - 00:00

Au lendemain de son investiture hier mercredi 20 janvier, le nouveau président américain Joe Biden a marqué une rupture claire avec son prédecesseur Donald Trump. Il a déjà pris une série de décrets revenant sur de nombreuses politiques du président antérieur, et a placé la lutte contre le Covid-19 au centre de ses préoccupations.

    Etats-Unis : Joe Biden marque une rupture franche avec la politique de son prédécesseur

La lutte contre le Covid-19 et les faits scientifiques au centre des préoccupations du 46e président des Etats-Unis

Le nouveau président américain Joe Biden veut en particulier incarner l'offensive du gouvernement fédéral dans le combat contre le Covid-19. Hier mercredi 20 janvier, son premier décret instituait le port du masque obligatoire dans les bâtiments fédéraux. Aujourd'hui, il a pris une série de directives pour accroitre la capacité de tests, rendre plus équitable l'accès au dépistage, et augmenter l'offre de vaccin et le nombre de sites de vaccination. Un test PCR négatif, et une quarantaine sont désormais obligatoires pour tout nouvel arrivant par avion sur le sol américain.

L'administration Biden marque ainsi sa différence avec l'équipe Trump qui a toujours minimisé les conséquences de la maladie, alors que 3000 personnes meurent chaque jour de l'épidémie dans le pays. Le nouveau président a ainsi affirmé :

Notre stratégie se fonde sur la science, pas la politique, sur la vérité, pas sur le déni

Le professeur Anthony Fauci, immunologue émérite et directeur de l'institut national américain des maladies infectieuses, a ainsi fait son retour dans la salle de presse de la Maison Blanche. Nouvel exemple de la volonté de l'administration Biden de remettre la science au coeur de la lutte contre la pandémie.

Un retour des Etats-Unis à l'OMS

La nouvelle administration américaine, prenant le contre-pied de Donald Trump, renoue également avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qu'elle a remercié aujourd'hui pour son rôle de chef de file dans la lutte planétaire contre la pandémie, et l'a assurée de son soutien financier.

Les Etats-Unis, qui ont annoncé mercredi leur retour à l'OMS, ont "l'intention de remplir leurs obligations financières envers l'organisation", a déclaré le Dr Fauci.

Une politique migratoire aux antipodes du dernier président

Joe Biden a enfin amorcé un virage à 180 degrés en matière de politique migratoire, et compte également sur ces élus pour adopter une vaste réforme dans ce domaine qui était au coeur de la politique de son prédécesseur.

Après avoir annulé dès hier un décret qui interdisait aux ressortissants de pays en majorité musulmans d'entrer aux Etats-Unis, et avoir suspendu la construction d'un mur à la frontière avec le Mexique, il a transmis au Congrès un projet de loi migratoire.

Celui-ci prévoit un "chemin vers la naturalisation" des étrangers en situation irrégulière, selon des conditions et des durées variables. Plus de dix millions de sans-papiers vivent aux Etats-Unis et pourraient être concernés.

 

Tags

A lire également