La colonisation : un partage de la culture française ?

Par 02/09/2016 - 23:25 • Mis à jour le 02/09/2016 - 23:25

« La France n’est pas coupable d’avoir voulu faire partager sa culture aux peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Nord ». La petite phrase de François Fillon, candidat à la primaire de la droite et du centre, prononcée dimanche 28 septembre 2016, à Sablé-sur-Sarthe a entraîné une vraie onde de choc en quelques jours. Elle n’est pas sans rappeler les remous provoqués par une certaine loi du 23 février 2005 dont l'article 4 mentionnait « les aspects positifs de la colonisation ».

    La  colonisation : un partage de la culture française ?
Du discours prononcé le dimanche 28 septembre 2016 à Sablé-sur-Sarthe (France) par François Fillon, ancien premier ministre et candidat à la primaire de la droite, on avait surtout retenu les piques visant l’ex-président de la République Nicolas Sarkozy et ses ennuis judiciaires.

« Il ne sert à rien de parler d'autorité quand on n'est pas soi-même irréprochable (...) Qui imagine un seul instant le général de Gaulle mis en examen ? »

Mais ce n’est que quelques jours plus tard, que les réseaux sociaux, souvent relayés par la presse et pas seulement celle de l’Hexagone, ont pointé une autre partie du discours de François Fillon passée plutôt inaperçue dimanche.

L’ancien « collaborateur » de Nicolas Sarkozy, tout à sa volonté de dénoncer « cette instruction scandaleuse » émanant de ceux qui font « douter de notre Histoire », a proposé de « revoir l’enseignement de l’Histoire à l’école primaire ».

Et (…) "ce afin que les maîtres ne soient "plus obligés d'apprendre aux enfants à comprendre que le passé est source d'interrogations", a lancé François Fillon





À lire également