Les grandes annonces à retenir de l'intervention de Sébastien Lecornu sur RCI

Par 26/11/2020 - 12:36
01/01/2020 - 00:00

Le ministre de l'Outre-Mer, Sébastien Lecornu, était l'invité de RCI ce jeudi matin lors d'un entretien pour évoquer les problématiques de nos îles, en cette année si particulière. Crise sanitaire et économique, intempéries, eau ou encore chlordécone... Revenons sur les grands enseignements à retenir de cette interview.

    Les grandes annonces à retenir de l'intervention de Sébastien Lecornu sur RCI

C'est évidemment sur le sujet de la crise que Sébastien Lecornu était attendu. Le ministre des Outre-Mer a défendu une stratégie d'adaptation à la situation de chaque territoire, en prenant en compte les indicateurs, mais aussi la tension sur les capacités de réanimation, pour justifier les stratégies différenciées adoptées en Guadeloupe et en Martinique.

En ce qui concerne la vaccination, nos territoires ne seront pas oubliés a promis le locataire de la rue Oudinot. "[Ils] seront au cœur de la stratégie de vaccination du gouvernement", a-t-il souligné, précisant que cela se fera en concertation avec les préfets et les ARS, mais aussi les élus locaux.

Aide à la relance du tourisme

Enchaînant avec le volet économique qui découle de ce contexte sanitaire, Sébastien Lecornu a essentiellement insisté sur le tourisme s'engageant sur un soutien fort à l'activité. Il a ensuite confirmé dans la foulée l'accompagnement de l'aérien et notamment dans la reprise de Corsair par des entrepreneurs antillais. 

Une relance économique d'autant plus nécessaires dans des territoires qui subissent en ce moment les conséquences des intempéries du début du mois. Le ministre a plaidé pour que les arrêtés de catastrophes naturels soient rapidement pris afin d'ouvrir la voie à l'indemnisation. Douze communes sont actuellement concernées, huit en Martinique et quatre en Guadeloupe, et des aides ministérielles sont prévues pour réparer les infrastructures endommagées dans les différentes collectivités.

Dossiers longue durée

Dans la dernière partie de l'entretien, ont été évoqués les dossiers qui traînent dans nos départements et principalement le chlordécone et l'eau.

Avec une volonté, affichée tout du moins, de faire avancer les choses sur la pollution au pesticide, le ministre a invoqué un "devoir de vérité", Sébastien Lecornu s'est même dit "militant" sur le chlordécone avec l'arrivée du plan numéro 4 qui s'étendra jusqu'en 2027.

Une enveloppe de 92 millions d'euros, multipliée par trois par rapport à la précédente, afin d'avancer sur la cartographie et les tests. Même sur les dossiers plus épineux de l'indemnisation et des plaintes déposées en justice, se souvenant de la reconnaissance de responsabilité de l'État dans l'utilisation de ce produit par Emmanuel Macron, le ministre a lâché cette phrase lourde de sens : "Quand on est responsable. On répare".

Une résolution forte, avant une autre sur le dossier de l'eau, avec une somme de 50 millions d'euros promise par l'État pour le règlement de cette impasse en Guadeloupe, même si l'horizon est encore un peu lointain. La structure unique doit voir le jour d'ici septembre 2021 a insisté Sébastien Lecornu, mais pour cela, il faudra une concertation de tous les élus et ça, ce n'est pas encore gagné. 

Tags

A lire également