Macron installe le duel avec Le Pen sur le "pouvoir d'achat" et "l'Europe"

Par 10/04/2022 - 17:27

Dans son discours prononcé à l'issue du premier tour de la présidentielle, Emmanuel Macron a visé directement le projet de Marine Le Pen.

    Macron installe le duel avec Le Pen sur le "pouvoir d'achat" et "l'Europe"

Emmanuel Macron a attaqué frontalement le projet de Marine Le Pen en vue du second tour de la présidentielle, se posant dimanche comme le tenant d'une "Europe forte" et affirmant défendre le "seul projet pour le pouvoir d'achat".

"Je mettrai toutes mes forces pour convaincre chacun que le seul projet pour le pouvoir d'achat c'est le nôtre, que le seul projet crédible contre la vie chère, c'est le nôtre, que le seul projet des travailleurs c'est le nôtre", a martelé le président sortant depuis son QG de soirée électorale, alors que ce thème du pouvoir d'achat a été omniprésent dans la campagne.

"Je veux une France qui s'inscrit dans une Europe forte, qui continue de nouer des alliances avec les grandes démocraties pour se défendre, pas une France qui, sortie de l'Europe, n'aurait pour seuls alliés que l'internationale des populistes et des xénophobes", a-t-il clamé, ciblant sa rivale de l'extrême droite.

"Je veux une France qui lutte résolument contre le séparatisme islamiste mais qui par la laïcité permet à chacun de croire ou de ne pas croire, d'exercer son culte. Et pas une France qui empêche les musulmans ou les juifs de manger comme le prescrit leur religion", a défendu Emmanuel Macron, arrivé en tête du premier tour.

"Quand l'extrême droite sous toutes ses formes représente autant dans ce pays, on ne peut pas considérer que les choses vont bien, et donc il faut aller convaincre avec beaucoup d'humilité et de respect aussi pour ceux qui n'ont pas été à nos côtés au premier tour", a-t-il admis sur France 2 quelques minutes plus tard. 

"Je veux rassembler, je sais que je rassemble une partie de nos compatriotes qui veulent d'abord s'opposer à l'extrême droite, et je sais que ça ne vaut pas quitus, mais je sais aussi que plusieurs peuvent adhérer à notre projet", a aussi avancé le président sortant.

Tags