Présidentielle 2017 : Benoît Hamon veut donner aux Outre-mer davantage de respiration

Par • Mis à jour le 25/02/2017 - 00:44

Benoît Hamon, le candidat socialiste à la présidentielle s'est entretenu ce vendredi 24 février 2017 à son QG de campagne à Paris avec une vingtaine de personnalités de gauche ultramarines. L'échange a duré près de deux bonnes heures où a été abordé "tout ce qui a été fait de bien durant le quinquennat". Benoît Hamon a aussi souhaité "se tourner vers l'avenir".

    Présidentielle 2017 : Benoît Hamon veut donner aux Outre-mer davantage de respiration
C'est finalement à son QG de campagne à Paris que Benoît Hamon, candidat socialiste à la présidentielle d'avril-mai 2017, a reçu, ce vendredi 24 février 2017 et durant près de deux bonnes heures, une vingtaine d'élus et de personnalités de gauche des Outre-mer.

Benoît Hamon répondait ainsi à la demande formulée, il y a quelques semaines à la Mutualité à Paris, par Victorin Lurel, le secrétaire national du PS en charge de l'Outre-mer.

"Outre les enjeux de la présidentielle et notamment la nécessité pour la gauche de l'emporter pour ne pas voir la droite défaire tout ce qui a été fait de bien durant le quinquennat", il a été question de l'avenir des Outre-mer.

Benoît Hamon a d'ailleurs esquissé une certaine vision des Outre-mer. "Ce que je veux, a-t-il dit, c'est me tourner vers l'avenir et changer sur la façon aussi dont les Outre-mer dans leurs diversités pouvaient disposer de davantage de respiration pour prendre les initiatives adaptées à leurs territoires".

"C'est pour cela, a-t-il annoncé, que je me déplacerai à la fois dans l'Océan indien et aux Antilles et sans doute en Guyane aussi lors de cette campagne présidentielle".

A l'issue de cette rencontre, le député PS de Guadeloupe Victorin Lurel n'a pas caché sa satisfaction de voir Benoît Hamon reconnaître un bon bilan du gouvernement sur sa politique dans les Outre-mer.

"Il est bon. Il l'a dit publiquement. Il l'assume et il en est même fier", a indiqué le secrétaire national du PS. Victorin Lurel a par ailleurs précisé "qu'une centaine de propositions" étaient déjà sur la table. Elles émanent du parti, le PPM en a fait avec Serge Letchimy, on en recevra d'autres.

De son côté, le député de Martinique Serge Letchimy a estimé que cette réunion avait été très constructive d'autant que soixante-dix propositions formulées par son parti n'avaient pas eu de réponse du candidat Hamon.

"Il faudra continuer à rentrer dans les détails sur certains points, pour moi, essentiels et ensuite réunir le parti (PPM) pour prendre une décision (de soutien à Hamon) ou pas.

Rappelant que depuis Césaire, le parti a toujours soutenu le candidat socialiste, "j'attendais, a ajouté le président du Parti Progressiste Martiniquais, de savoir ce que pouvait proposer Benoît Hamon.

L'idée d'une VIème République nous convient parfaitement parce que ça nous permettra de rebattre les cartes (...) Nous sommes pour une responsabilité domiciliée localement et Hamon ouvre des perspectives nouvelles et très libérées (...)"

Jean-Philippe Ludon avec Éric Dupuy
@jpludonrci , @duperico

A lire également