Cendres volcaniques : le trafic aérien perturbé dans le sud de la Caraïbe

Par Olivia Losbar avec Mario Guiolet 13/04/2021 - 16:13
01/01/2020 - 00:00
Guadeloupe

Face au risque volcanique dans le ciel caribéen, les compagnies aériennes qui circulent dans la zone ont été contraintes de modifier leur plan de vol.

    Cendres volcaniques : le trafic aérien perturbé dans le sud de la Caraïbe

5 jours après le début de l'éruption de la Soufrière à Saint-Vincent, l'activité volcanique reste importante. Le dôme du volcan s'est effondré ce lundi matin  aux environs de 4 heures, et des coulées pyroclastiques, composées de roches gaz, commencent à se déverser sur les flancs de la montagne. Des lahars sont également à prévoir avec les prochaines pluies.

Selon les experts, ces phénomènes particulièrement dangereux pourraient durer plusieurs jours voire plusieurs semaines. Cette éruption induit un autre phénomène : les pluies de cendres volcaniques. Le nuage volcanique qui s'élève depuis Saint-Vincent et les Grenadines depuis plusieurs jours, provoquent des retombées volcaniques dans le pays mais aussi sur les îles voisines comme la Barbade qui est recouverte par un épais nuage de cendres depuis plusieurs jours. 

Ce nuage volcanique entraîne des conditions défavorables pour les compagnies aériennes qui volent dans la zone. Ces dernières ont du réorganiser leurs plans de vol. Ainsi, la compagnie Air Caraïbes a effectué des modifications sur sa desserte entre Paris et Cayenne avec un vol qui dure 1h45 de plus en raison du détour effectué par les avions pour contourner le nuage volcanique et notamment les particules incandescentes.

Olivier Besnard, directeur général d'Air Caraïbes explique que la sécurité des passagers et de l'équipage est la priorité.

 

Les compagnies aériennes qui desservent l'Amérique du Sud ont elles aussi été contraintes à modifier leur plan de vol pour éviter ces pluies de particules. Ce n'est pas la première fois que le secteur aérien est impacté par les effets d'une éruption volcanique.

Les cendres volcaniques, la bête noire du trafic aérien 

L'éruption du volcan islandais l'Eyjafjöll en 2010 avait bouleversé le trafic aérien européen pendant un mois. L'éruption qui avait débuté le 20 mars 2010 avait contraint les pays à fermer certains espaces aériens ou annuler certains vols jusqu'au 20 avril.  Il s'agissait de la plus grande fermeture d'espace aérien en Europe en temps de paix. Au total, plus de 100 000 vols annulés et huit millions de passagers ont été bloqués pendant cette période. En 2011, les cendres du volcan chilien Puyehue avaient elles aussi perturbé le transport aérien en Amérique Latine.

En 2017, les panaches volcaniques du Mont Agung ont paralysé le trafic aérien en Indonésie.