Des Saint-Vincentais évacués en bateau de croisière vers Saint-Lucie

Par Karl Lorand et Clara Vincent 10/04/2021 - 09:20
01/01/2020 - 00:00
Saint-Vincent

Le manteau de cendres volcaniques qui recouvre tout Saint-Vincent s'est épaissi dans la nuit (9 au 10 avril 2021). Un premier bateau de croisière a évacué des réfugiés vers Sainte-Lucie.

    Des Saint-Vincentais évacués en bateau de croisière vers Saint-Lucie
©UWI Seismic Research

Le Serenade of the Seas de la Royal Caribbean a quitté Saint-Vincent dans la nuit avec à son bord un nombre encore indéterminé de passagers. Le paquebot de croisière a fait route vers Sainte-Lucie où il est arrivé ce samedi matin un peu avant 8 heures.

Selon plusieurs médias sur place, les réfugiés n'ont pas eu à se soumettre à une vaccination obligatoire. Seul un test RT-PCR était pratiqué sur les volontaires au départ.

 

Les autorités Sainte-Luciennes ont indiqué hier qu'elles se préparaient à accueillir 300 réfugiés.

 

Deux autres bateaux de croisière, le Celebrity Reflection et le Carnival Paradise sont en attente au large de Saint-Vincent. Ils pourraient transporter des réfugiés vers Barbade ou d'autres îles de la Caraïbe.

Des éruptions pendant la nuit

Durant la journée d'hier, trois éruptions explosives ont été constatées par les scientifiques. Des panaches de cendres volcaniques se sont élevés à des altitudes comprises entre 4 et 10 kilomètres avant de retomber sur toute l'île.

 

 

Car désormais à Saint-Vincent, la zone verte la plus au sud du Volcan est entièrement recouverte de cendres et de pierres volcaniques.

 

C'est pourtant vers cette zone que se sont dirigés les milliers de personnes qui ont fuit le nord de l'île. Environ 2000 réfugiés sont répartis dans les 76 abris ouverts par le gouvernement.

 

Les habitants du sud indiquent que les éruptions se sont poursuivis toute la nuit. La Soufrière n'a pas cessé de se faire entendre. Désormais, la population doit se protéger de la cendre en portant des masques mouillés.

 

Ecoutez le témoignage de Michelle. Elle est enseignante à Saint-Vincent. Habitante de la zone verte, elle envisage désormais de quitter l'île si nécessaire.

Avec la pluie, la cendre se durcit et devient aussi solide que du ciment raconte des témoins sur place. Le nuage de cendres a atteint Barbade dans la nuit où les habitants se sont réveillés dans un épais brouillard.

 

Tags