Il y a un an, la Caraïbe s’apprêtait à vivre l’enfer

Par 05/09/2018 - 11:31 • Mis à jour le 05/09/2018 - 11:31

Ce jeudi, les Iles du Nord fêteront un triste anniversaire, celui du passage meurtrier de l’ouragan Irma. RCI revient ce mercredi sur cette journée du 5 septembre 2017 qui a précédé le passage du cyclone.

    Il y a un an, la Caraïbe s’apprêtait à vivre l’enfer

Le 30 août 2017, quand elle apparaît une semaine seulement après Harvey au large de l’Afrique, Irma n’est alors qu’une onde tropicale mais rapidement, le phénomène évolue et deviendra le « supercyclone » qui a marqué l’histoire de la Caraïbe.

Le 5 septembre 2017, l’avion de reconnaissance qui part observer le cyclone enregistre alors des vents dépassant les 280 km/h, Irma fait 500 km de diamètre. L’ampleur du cyclone est telle que pour avoir une échelle de comparaison, il faut imaginer que si Irma passait alors sur l’Europe, le cyclone recouvrirait la quasi totalité de l’Hexagone.

A la mi-journée ce mardi 5 septembre 2017, c’est l’inquiétude qui règne un peu partout dans la Caraïbe. Au petit matin, ce 5 septembre, le NHC, le National Hurricane Center, a en effet classé le phénomène en catégorie 5, soit le niveau le plus élevé de l'échelle de Saffir-Simpson.

La Guadeloupe est alors en vigilance orange. La Préfecture craint que les effets du phénomène aient des conséquences sur l’archipel. L’archipel n’est pas dans la trajectoire directe que devrait emprunter le cyclone mais on attend de forts déferlements sur les rivages exposés avec des creux de 5 à 6 mètres. Des vents de valeurs moyennes de 60 à 70 km/h avec des rafales de 100 à 120 km/h, devraient aussi concerner la en Grande-Terre.

L’autre sujet d’inquiétude ce jour là, c’est José. Alors que tous les yeux sont braqués sur l'ouragan majeur Irma, cette nouvelle tempête tropicale a vu le jour en fin de matinée. Selon les premières prévisions du NHC, elle pourrait s'intensifier en ouragan et intéresser le Nord de l'Arc antillais durant le week-end. Il s'agit du 10ème phénomène baptisé de la saison sur le bassin Atlantique.

Mais pour l’heure, ce mardi 5 septembre 2017, tous les regards sont tournés vers Saint-Martin et Saint-Barthélemy, qui elles, subiront Irma de plein fouet.

Les Iles du Nord sont alors en vigilance rouge. Là-bas, tous se préparent à vivre l’enfer.

On connait malheureusement la suite de l’histoire. En fin de journée, Saint-martin et Saint-Barthélémy seront placées en vigilance violette, le niveau le plus élevé avant de subir le déferlement des éléments dans la nuit du 5 au 6 septembre.

À lire également