Covid-19 : les motifs impérieux devraient être rétablis entre la Guadeloupe et la Martinique

Par 12/02/2021 - 17:49 • Mis à jour le 12/02/2021 - 17:16

En raison de la hausse du nombre de cas de covid-19 en Guadeloupe, ainsi que l'accélération de la circulation du variant britannique, notamment en Martinique, les préfectures des deux îles sœurs envisagent de rétablir la mise en place des motifs impérieux pour toute personne voyageant entre les deux territoires.

    Covid-19 : les motifs impérieux devraient être rétablis entre la Guadeloupe et la Martinique

Le décret devrait prendre effet en début de semaine prochaine. Les motifs impérieux pourraient très prochainement être rétablis pour les voyageurs qui voudront circuler entre la Guadeloupe et la Martinique. Une décision conjointe entre le préfet de la Martinique, Stanislas Cazelles, et le préfet de la Guadeloupe Alexandre Rochatte, après les derniers chiffres publiés sur l'épidémie de Covid dans les deux îles. C'est en tout cas ce qu'a expliqué le préfet de la Guadeloupe :

"La présence de variants chez nous, en Guadeloupe et en Martinique fait qu'il va falloir que nous prenions des mesures pour restreindre le nombre d'échanges potentiels entre les îles, pour éviter que l'on ait des échanges de variants potentiels"


Du côté de la Guadeloupe d'abord, où le virus du Covid-19 circule de nouveau : entre le 1er et le 7 février 2021, 103 nouveaux cas ont été détectés sur le territoire, parmi lesquels cinq variants britanniques. L'île déplore par ailleurs un nouveau décès parmi ses patients.


Pour la Martinique en revanche, l'épidémie semble ralentir, avec 69 nouveaux cas la semaine dernière, contre 77 la semaine précédente. En revanche, on constate sur le territoire une forte hausse du nombre de cas de variants britanniques, avec 23 cas signalés par l'ARS.


Jusqu'à présent, la Martinique et la Guadeloupe étaient les seules îles des Antilles à autoriser la libre-circulation entre elles. Cette mesure, qui devrait être appliquée dans les deux sens, devrait ainsi permettre de limiter une fois encore la propagation du virus.

La réaction du préfet de la Guadeloupe, Alexandre Rochatte, interrogé par Richard Garnier :

Tags