Le CREFOM réagit après des déclarations sur un vaccin en Afrique

Par 03/04/2020 - 11:20
01/01/2020 - 00:00

Suite à des propos tenus sur la chaîne de télévision LCI mercredi, beaucoup s'insurgent. Ils dénoncent un racisme de la part de deux professionnels de santé, évoquant un vaccin en Afrique.

    Le CREFOM réagit après des déclarations sur un vaccin en Afrique

«Si je peux être provocateur, est-ce qu'on ne devrait pas faire cette étude en Afrique, où il n'y a pas de masques, pas de traitements, pas de réanimation ? Un peu comme c'est fait d'ailleurs pour certaines études sur le sida. Chez les prostituées on essaye des choses parce qu'on sait qu'elles sont hautement exposées et qu'elles ne se protègent pas». Voilà les propos tenus mercredi sur le plateau de LCI par Jean-Paul Mira, chef de la réanimation de l'hôpital Cochin à Paris. Des déclarations soutenues par Camille Locht, directeur de recherche à l'Inserm. Les deux hommes évoquaient alors la piste du vaccin BCG pour lutter contre le coronavirus et les essais cliniques à mener.

Si l'INSERM a évoqué une «interprétation erronnée» et que Jean-Paul Mira a assuré qu'il n'y avait pas de racisme dans ses déclarations et qu'il évoquait le participation de l'Afrique à une étude menée aussi en Australie et en France. Cette séquence a beaucoup fait réagir. SOS Racisme par exemple a annoncé vouloir saisir le CSA.

De son côté le CREFOM, le Conseil Représentatif des Français d'Outre-mer, condamne des propos «malveillants et péjoratifs». Ecoutez la réaction d'Anthony ETELBERT, membre du bureau et en charge des relations internationales :

Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.