Les motifs impérieux bientôt rétablis entre la Guadeloupe et la Martinique ?

Par 07/07/2021 - 12:59 • Mis à jour le 07/07/2021 - 12:59

La situation se dégrade nettement en Martinique sur le front sanitaire. Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, l’a souligné ce mercredi matin. En une semaine, le nombre de cas positifs au coronavirus a été multiplié par 4 dans l’île. Le préfet de Martinique, Stanislas Cazelles, a annoncé des mesures. En Guadeloupe, le prochain point de situation est prévu ce mercredi après-midi à 17 heures.

    Les motifs impérieux bientôt rétablis entre la Guadeloupe et la Martinique ?

Doit-on s’attendre à des restrictions de déplacements entre la Martinique et la Guadeloupe ? Pas tout de suite selon nos informations. Pourtant, l’idée de rétablir les motifs impérieux pour les personnes non vaccinées a été évoquée mardi après-midi par le préfet de Martinique, Stanislas Cazelles, qui a même expliqué que ces motifs seraient, « d’ores et déjà » rétablis « de façon à protéger » la Guadeloupe de ce « rebond épidémique ». Cependant, cela ne se fera « que si les chiffres de la semaine prochaine viennent confirmer cette tendance » à la hausse en Martinique, est-il indiqué du côté de la préfecture à Fort-de-France. Et techniquement, si cette décision devait être prise, elle le serait par le préfet de la Guadeloupe, via un arrêté d’interdiction d’entrée sur le territoire. Interdiction qui concernerait donc uniquement les voyageurs non vaccinés sans motif impérieux. Cependant, cet arrêté ne peut pas être pris immédiatement car le décret qui permet au préfet de prendre certaines mesures restrictives arrive à échéance dans deux jours. Il faudra donc d’abord que Paris prolonge ce décret, que les derniers chiffres de la Martinique tombent, puis que les deux préfets se concertent. La décision de restreindre la liberté de circulation entre la Martinique et la Guadeloupe, si elle était prise, ne devrait donc pas intervenir avant la semaine prochaine.

Le scénario martiniquais menace-t-il la Guadeloupe ?

Pour la Guadeloupe, à très court terme, le préfet ne devrait pas annoncer ce mercredi soir de mesure particulière puisque les chiffres sont stables dans l’archipel, et en légère baisse à Saint-Martin, contrairement à l’explosion du nombre de cas en Martinique. Cependant, il faut noter que la Guadeloupe est en décalage avec la Martinique, qui a été confinée et déconfinée plus tôt. Faut-il donc s’inspirer de ce qui se passe chez nos voisins pour anticiper une 4e vague chez nous ? En Martinique, il n’y a quasiment pas de notion de voyage parmi les nouveaux cas. La contamination est presque totalement locale et s’explique par les événements festifs, les regroupements familiaux, tels que les mariages, selon les autorités. Ce sont les moins de 40 ans qui représentent près des ¾ des nouveaux cas positifs. Le préfet de la Martinique va donc rencontrer les élus locaux cet après-midi ; en plus des mesures qu’il a annoncées mardi, comme le rétablissement du port du masque en extérieur, il s’agira d’en envisager d’autres pour limiter la propagation du virus, notamment pour les événements prévus sur la voie publique, plus nombreux pendant ces grandes vacances.

Tags