Les clichés et les stéréotypes sexistes perdurent en France

Par 23/01/2023 - 13:40 • Mis à jour le 23/01/2023 - 13:36

Le Haut conseil à l’égalité a publié ce lundi son rapport annuel sur l’état du sexisme en France. Le constat est alarmant. Non seulement le sexisme ne recule pas, mais il perdure et ses manifestations les plus violentes s’aggravent.

    Les clichés et les stéréotypes sexistes perdurent en France
Image d'illustration

Le rapport annuel 2023 du Haut conseil à l’égalité HCE) s’appuie sur les derniers chiffres officiels et sur les résultats du baromètre réalisé par l’institut Viavoice auprès de 2500 personnes représentatives. « Ce sondage rend compte des perceptions de la société face aux inégalités entre les femmes et les hommes, évalue le degré de sexisme de la population, restitue le vécu des femmes et mesure l’adhésion aux outils de lutte existants », précise le HCE.

Un constat grave sur le vécu du sexisme

Selon le rapport, les femmes sont toujours aussi nombreuses à déclarer avoir déjà personnellement vécu des situations sexistes. 80 % d’entre elles ont déjà eu l’impression d’avoir été moins bien traitées en raison de leur sexe, un score qui ne s’élève qu’à 37 % pour les hommes. De plus, plus d’un tiers des femmes, soit 37%, indique avoir déjà vécu une situation de non-consentement au cours d’un rapport sexuel. Autre exemple, 7 % ont déjà subi des étreintes, baisers par un collègue ou un homme qu’elles ne connaissaient pas.

En outre, le sexisme conduit les femmes à faire des renoncements au quotidien dans le but d’éviter les situations sexistes. En effet, 9 femmes interrogées sur 10 affirment anticiper les actes et les propos sexistes des hommes et adoptent des conduites d’évitement pour ne pas les subir. Ainsi elles renoncent par exemple à sortir et faire des activités seules pour 55 % d’entre elles, ou à s’habiller comme elles le souhaitent pour 52 %.

Ce qui ressort de ce rapport, c’est que malgré une plus grande sensibilité aux inégalités depuis le mouvement « Me too », les clichés et les stéréotypes sexistes perdurent.

Si les femmes ne se délivrent pas toutes des stéréotypes, ce sont surtout les hommes qui en restent imprégnés, peut-on lire dans le rapport annuel 2023 du HCE.

Les hommes sont moins nombreux à constater les inégalités

Les hommes interrogés sont beaucoup moins nombreux que les femmes à constater l’inégal traitement des femmes par rapport aux hommes et à considérer les situations et clichés sexistes comme problématiques. Par exemple, 57 % des hommes considèrent qu’un homme qui commente la tenue vestimentaire d’une femme est problématique contre 77 % des femmes. Ou encore, un employeur qui embauche un homme plutôt qu’une femme à compétences égales n’est perçu comme un problème que par 67 % des hommes, contre 84 % des femmes.

Par ailleurs, un clivage entre les générations a été observé sur la problématique du sexisme. « Les hommes de 65 ans et plus s’avèrent être plus nombreux à considérer les deux sexes égaux en pratique, mais à enfermer femmes et hommes dans des rôles sociaux très stricts ». Ainsi, 78 % d’entre eux considèrent qu’un homme doit prendre soin financièrement de sa famille contre une moyenne de 67%.

Et chez les moins de 35 ans, c’est un ancrage plus important des clichés « masculinistes » qui est observé et perçu comme une valorisation de leur genre. À ce titre, 20 % des 25-34 ans considèrent que pour être respecté en tant qu’homme dans la société, il faut vanter ses exploits sexuels auprès de ses amis contre 8 % en moyenne. Ou encore, 32 % d’entre eux considèrent que le barbecue est une affaire d’homme, soit quasiment 10 points de plus que la moyenne des hommes.

En outre, ce rapport révèle une insuffisance du côté des pouvoirs publics et propose une série de mesures « pour un plan d’urgence de lutte contre le sexisme ». Ce mercredi, Sylvie Pierre-Brossolette, présidente du HCE, remettra ce rapport au Président de la République.

Tags